Publié dans Fantastique / SF, Historique, Young Adult

Lady Helen : Le Club des Mauvais Jours – Alison Goodman

product_9782070663477_244x0

Résumé :

Londres. Avril 1812 … Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de Lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au  Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?

Mon avis :

« Entre romance à la Jane Austen et Fantasy Noire » et une couverture magnifique il n’en fallait pas plus pour que j’achète ce livre. Et aussitôt acheté, aussitôt commencé !

Malheureusement, cette lecture s’est vite révélée plus laborieuse que prévu. J’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire. J’ai trouvé le rythme trop lent, pas assez d’action à mon goût, je me suis demandée où voulait en venir l’auteure. Puis, d’un seul coup, à la moitié du roman, un déclic ! Enfin ! L’intrigue s’accélère, le mystère s’épaissit. A partir de ce moment là, impossible de lâcher le livre que j’ai d’ailleurs fini dans la foulée. L’atmosphère est très sombre, les ennemis difficilement identifiables. Il en résulte un climat de méfiance et de suspicion que j’adore. L’auteure maitrise vraiment bien son univers et le fait que l’action se passe au 19ème siècle rend la chose encore plus palpitante et compliquée pour notre héroïne, soucieuse de respecter les convenances. D’ailleurs, d’après moi, l’intrigue fonctionne en grande partie parce qu’elle se déroule sous la Régence.

Lady Helen, le personnage principal, m’a au départ semblé sans intérêt mais petit à petit je me suis attachée à elle. C’est une femme forte, intelligente, en avance sur son époque qui est prête à se battre pour ses convictions. Elle va bousculer les codes de la société non sans hésitation. J’ai adoré le mystérieux Lord Carlston, aussi envoûtant que ténébreux. Un « Darcy » que l’on ne peut qu’aimer face aux autres hommes présents misogynes ou transparents. Le duc de Selburn m’a également touchée, par sa simplicité et le regard qu’il porte sur Helen qu’il défend quoi qu’il arrive. Il la couvre quand c’est nécessaire et son comportement qu’il désapprouve pourtant ne le fait pas fuir.

La plume de l’auteure est fluide, agréable à lire. J’ai passé un très bon moment malgré un début en demi teinte. Le réel point fort de ce roman est l’époque et l’univers où se déroule l’action. Je lirai avec plaisir la suite de cette trilogie.

trois-roses

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s