Publié dans Contemporain

Là où tu iras j’irai – Marie Vareille

Résumé :

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre du Coco’s Book Club, mais je l’avais depuis sa sortie dans ma PAL. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai adoré ce roman que j’ai d’ailleurs dévoré en 2 jours seulement.

Isabelle est une jeune femme de 32 ans, complètement perdue dans sa vie. Rêvant de devenir actrice, sa vie est faite de petits boulots, jusqu’au jour où son petit ami Quentin lui demande de l’épouser. Sa peur maladive de l’engagement la pousse à accepter la proposition très étrange d’Adrianna, une adolescente de 17 ans. Isabelle, qui ne supporte pas les enfants, se retrouve donc la nounou de Nicolas, Zoé et Adrianna que l’a vie n’a pas épargnés.
Je suis tombée sous le charme des personnages haut en couleur de Marie Vareille. Isabelle, tout d’abord, cette trentenaire qui refuse de grandir, naturelle et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Son franc-parler, sa joie de vivre et sa maladresse m’ont fait sourire voire franchement rire par moment.
Les enfants ont une place prédominante dans cette histoire. Ils ont perdu leur mère 4 ans auparavant et souffrent chacun à leur manière. Adrianna et Zoé, inséparables dans leur enfance, ne s’adresse plus la parole sauf pour s’insulter ou s’agresser. Et surtout, Nicolas qui ne dit plus un mot depuis le jour du drame. Ce petit garçon m’a émue aux larmes. Comment rester de marbre face à la détresse de cet enfant qui n’accepte pas la mort de sa mère. En effet, pour se protéger son esprit matérialise sa mère devant lui chaque fois qu’il est seul. Et ses réflexions d’enfant sont tellement poignantes surtout lorsqu’il comprend enfin que sa mère disparait dès que quelqu’un arrive et qu’elle porte toujours le même kimono. Il est très attachant. Petit à petit, Isabelle va l’apprivoiser, lui et ses sœurs, et ramener la vie et la paix dans ce foyer. Mais cette expérience va aussi la faire mûrir et lui ouvrir les yeux sur son existence  et ses sentiments.

L’écriture est légère, fluide, addictive rendant la lecture passionnante. Les chapitres sont courts et leurs titres percutants. J’ai adoré ! Petite mention spéciale pour les noms des personnages qui sont hilarants : Isabelle Lecul et Valentina Valentini… non mais sérieux ?

C’est un roman frais, divertissant et drôle. Mais malgré une apparente légèreté, il aborde un sujet lourd : le deuil et comment réapprendre à vivre.
Je découvrais Marie Vareille avec ce roman et je peux vous dire que je vais la suivre de près et lire des précédents livres. J’ai passé un très bon moment de lecture et je n’ai pas vu venir le retournement de situation final. Je recommande ce livre pour les personnages qui ne peuvent laisser personne indifférent.

bouquet
A lire absolument !
Publicités

8 commentaires sur « Là où tu iras j’irai – Marie Vareille »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s