The curse, tome 2 : The crime – Marie Rutkoski

Résumé :

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la « malédiction du vainqueur » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore quelle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Mon avis :

Voici une sortie du mois de septembre que j’attendais tout particulièrement même si je ne l’ai pas attaqué tout de suite. J’avais adoré le 1er tome de cette saga (ma chronique ici), et j’avais hâte de retrouvé Kestrel et Arin. D’autant plus que Marie Rutkoski nous laissait dans un flou plus que total quant à l’avenir de nos deux héros. Avant de vous parler de ma lecture en elle même, j’aimerai souligner à quel point ce livre en tant qu’objet (tout comme le précédent) est magnifique ! La couverture est sublime, mais la 4ème de couverture est très soignée également. Bref, revenons à nos moutons, j’ai adoré ce 2ème volet que j’ai trouvé très abouti malgré quelques petits points qui m’ont dérangés.

Comme d’habitude avec les séries, il m’a fallu un peu de temps pour resituer l’action. Le résumé très détaillé m’a d’ailleurs été d’une grande aide. Nous retrouvons donc Kestrel désormais promise au Prince Héritier au palais impérial. Nous découvrons l’Empereur, un homme vicieux, cruel, avide de pouvoir et sans moral. Chacun de ses faits et gestes est calculé. Il ne laisse rien au hasard. Et si de prime abord il semble adorer sa future belle-fille, en réalité il se méfie d’elle et lui fait payer la moindre faiblesse. J’ai adoré le détester. Kestrel, fidèle à elle même, tente de déjouer ses plans les plus machiavéliques au péril de sa sécurité. Ses talents de tacticienne hors pair vont lui être d’une grande utilité. Si son personnage m’a tout autant convaincu que dans le tome précédent, ce n’est pas le cas de celui d’Arin. J’avais adoré le voile de mystère qui l’entourait mais ici il n’a plus aucun secret pour nous à cause de l’alternance de point de vue peut-être trop présente à mon gout. Arin est en colère contre Kestrel qu’il ne reconnait plus. Aveuglé par son ressentiment, il ne sait plus démêler le vrai du faux. Ses états d’âme m’ont lassés. De plus, son rôle dans l’histoire est assez réducteur, j’aurai aimé qu’il se lamente moins et qu’il agisse plus.

En parlant d’action, ne vous attendez pas à un rythme soutenu…sauf dans les 50 dernières pages. Mais malgré cela, ce second volet reste très prenant voire même captivant. J’ai été happée par les intrigues de la cour et les nombreux jeux de dupes. Découvrir en même temps que Kestrel les motivations du souverain était un vrai plaisir.

Le contexte et l’ambiance sont complètement différents du premier tome. Exit les colonies et les esclaves, l’Herrani est désormais « libre » grâce à l’héroïne. L’auteur a su se renouveler et j’aime la tournure que prennent les évènements. La plume est toujours aussi addictive, simple et efficace. L’étau se resserre autour de Kestrel au fil du livre, la tension est palpable et augmente petit à petit pour atteindre son paroxysme lors du dénouement… Comment vais-je faire pour tenir jusqu’au tome 3 ? L’attente va être insupportable !

En bref, j’ai adoré ce nouvel opus. Il est différent du précédent ce qui évite la monotonie et l’ennui que je ressens parfois en lisant une série. L’écriture est toujours aussi agréable, la lecture addictive. Je recommande à tous ceux qui ont lu et aimé le premier tome. Aux autres qu’attendez vous pour vous lancer ?

 

bouquet

5 commentaires sur “The curse, tome 2 : The crime – Marie Rutkoski

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :