Le jardin de l’oubli – Clarisse Sabard

Résumé :

« Peu à peu, alors que le train avançait, elle se laissa emplir par la douce certitude que, désormais, sa vie lui appartenait. Elle filait vers son destin, là où rien ni personne ne pourrait plus l’entraver. »

1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

Mon avis :

Sitôt sorti, sitôt acheté ! Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’aura pas fait long feu dans ma PAL. Clarisse Sabard est une autrice que je suis depuis ses débuts en tant qu’écrivain. Ses 2 premiers romans m’avaient complètement séduite sans pour autant créer de coup de coeur. C’est maintenant chose faite avec ce 3ème roman !

Si vous voulez voir mes chroniques précédentes c’est ici :
Les lettres de Rose – Clarisse Sabard
La plage de la mariée – Clarisse Sabard

J’ai été complètement charmée par l’atmosphère enivrante et envoutante imaginée par Clarisse Sabard. Des secrets de famille vieux de plusieurs décennies, une vieille bâtisse à l’abandon et des personnages féminins à fort caractère et déterminés… l’histoire avait tout pour me plaire. La plume de Clarisse Sabard a vraiment gagné en maturité (par rapport aux lettres de Rose surtout) et elle nous livre un roman fluide et addictif. L’alternance passé/présent est parfaitement dosée. Nous passons autant de temps avec Faustine qu’avec Agathe. J’avoue cependant, avoir eu une nette préférence pour le destin d’Agathe, une femme moderne qui sait ce qu’elle veut et s’en donne les moyens. Si au départ elle m’a paru froide, manipulatrice voire même calculatrice, elle s’est vite révélée passionnée ! C’est elle qui porte réellement le roman, Faustine est plus en retrait.

Avec ce 3ème roman, Clarisse Sabard nous parle encore de ces liens qui unissent une famille, mais contrairement à ses deux précédents romans il ne sera pas question d’une quête d’identité (enfin de prime abord) même si le passé va quand même aider Faustine à se reconstruire et à se trouver après une lourde dépression.

L’intrigue est bien ficelée quoique un peu prévisible. Cela ne m’a pas gênée tant cette lecture était agréable et prenante. J’ai adoré me laisser entrainer dans la Belle Époque qui m’ait complètement inconnue.

Clarisse Sabard signe pour moi son plus beau roman. Elle confirme son talent pour les sagas et secrets familiaux. Mais pour moi, l’atout majeur de ce livre est son ambiance si mystérieuse et captivante. J’avais l’impression d’y être, de flâner dans ces rues de Caussières… Les personnages quant à eux, sont plus complexes et travaillés que ce qu’il n’y parait. Laissez-vous dériver vers le Jardin de l’Oubli, vous ne le regretterez pas !

coup de coeur

10 commentaires sur “Le jardin de l’oubli – Clarisse Sabard

Ajouter un commentaire

  1. Cool que ce soit un coup de coeur ! Il est le meilleur des trois romans même si le premier a une place particulière pour moi car j’ai découvert ce type de roman historique avec Les lettres de Rose ! Coup de coeur pour moi ! J’ai hâte de lire son prochain roman! Biz et bonne prochaine lecture !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :