Elia, la passeuse d’âme Tome 1 – Marie Vareille

Résumé :

Elia est une passeuse d’âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : personnes âgées, malades, opposants au régimes…
Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays… là où les passeurs d’âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, elle découvrira, elle une pépite, une destinée qui la dépasse.

Mon avis :

Cela fait très longtemps que j’avais envie de découvrir la série jeunesse de Marie Vareille. Les nombreuses critiques positives que j’ai pu lire n’y sont pas étrangères. C’est donc à Saint-Maur en Poche que je l’ai acheté et je l’ai dévoré il y a quelques semaines déjà. Ce fut une très bonne lecture… mais peut être un peu trop jeunesse pour moi.

Sans surprise c’est une dystopie qui nous attend ici. Le monde que nous connaissons n’existe plus. C’est un univers atypique et singulier que nous découvrons : Tasma. Les êtres humains sont divisés en 3 castes : les Nosobas (les serviteurs qui vivent dans la misère), les Askaris (les commerçants) et les Kornésiens (l’élite : ils gouvernent).  Chacun a un rôle bien défini dans cette société et ne peut s’y soustraire. C’est ainsi que nous rencontrons Elia, 17 ans. Elle fait partie des privilégiés et son père a un poste haut-placé. Pourtant elle ne s’est jamais sentie à sa place ni intégrée. Pour ne rien arranger, elle est rousse chose apparemment très rare donc remarquable. Suite à un faux pas, elle va être obligée de fuir.

Elle va alors découvrir une autre facette de cette société qu’elle ne soupçonnait pas. Comme elle, au départ nous sommes complètement dans le brouillard, mais chaque chapitre (très court au demeurant) apporte son lot de surprises et de révélations. Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit et l’univers s’étoffe et se complexifie.

Le suspense est au rendez vous, si bien que les pages se tournent à une vitesse folle même si l’intrigue reste assez prévisible dans l’ensemble. L’écriture est très dynamique et fluide. Marie Vareille utilise un langage simple et clair adapté à un public plus jeune.

Parlons un peu du personnage principal. Elia est une jeune fille privilégiée qui va tomber de haut mais qui va s’adapter très vite sans se plaindre ou s’apitoyer sur son sort ce qui est très agréable. Mais elle est jeune et cela se ressent. Ses réflexions ne sont pas toujours abouties et on sent qu’elle est un peu lente à la détente. J’ai eu envie de la secouer de temps en temps pour qu’elle réagisse. Cela reste tout de même un personnage sympathique auquel on s’attache, tout comme ses nouveaux amis.

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ce roman et la fin de ce 1er tome n’a fait que renforcer ce sentiment. J’ai envie de connaître la suite. Trop de questions restent sans réponses ! La suite étant déjà sortie depuis longtemps je n’aurai pas trop à attendre. Ouf !


Un premier tome accrocheur et prometteur qui m’a donné envie de poursuivre cette saga jeunesse. L’univers est riche et abouti, les personnages attachants. J’ai hâte de voir comment l’intrigue va évoluer.

 

Très bonne lecture

 

De l’auteure, j’ai lu : Là où tu iras j’irai et Y aura-t-il trop de neige à Noël de la TeamRomCom

10 commentaires sur “Elia, la passeuse d’âme Tome 1 – Marie Vareille

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :