Extincta – Victor Dixen

Résumé :

L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l’ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu’il reste de l’espèce Homo sapiens.
La dernière histoire d’amour s’écrira en lettres de feu.
Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.
Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession.
Le destin va jeter ces assoiffés de justice l’un contre l’autre, embrasant leurs cœurs avant de consumer le monde.
La flamme brûle plus fort juste avant de s’éteindre.

img_20191214_101915_334963287247.jpg

Mon avis :

C’est au Salon du Livre Jeunesse que j’ai craqué pour cette nouveauté signée Victor Dixen. Il n’a même pas fait d’arrêt par la case PAL, je l’ai commencé quasiment immédiatement. J’en ressors assez mitigée. Je ne sais pas vraiment quoi en penser et ce sera vraiment un exercice difficile de mettre des mots sur ce ressenti. Je ferai de mon mieux : c’est parti !

La Terre n’est plus ce qu’elle était. L’homme a détruit quasiment toutes les ressources qu’elle avait à offrir. C’est dans un milieu assez hostile que nous faisons la connaissance d’Astréa et Océrian que tout oppose. Elle, appartient à la caste la plus basse. Elle doit trimer tous les jours pour s’en sortir. Lui, est un prince déchu depuis un accident qui lui a couté sa jambe.

Extincta n’est ni plus ni moins qu’une dystopie : l’histoire prend place dans un monde futur où la société est divisée en castes. Je ne m’attendais absolument pas à ça ! Je pensais lire un roman d’anticipation dans la veine de Dry de Neal & Jarrod Shusterman, c’est à dire quelque chose de réaliste et de crédible. Au lieu de cela, je me retrouve dans un univers potentiel mais peu original au final. Le seul point intéressant est le compte à rebours qui transforme ce roman en course contre le montre pour nous lecteurs mais pas pour les protagonistes qui ignorent tout de cette échéance fatale.

Leur périple m’a paru complètement secondaire par rapport à cette fin du monde inévitable. En plus le rythme est très lent, j’avais l’impression de faire du sur place. J’ai pensé plusieurs fois à abandonner tant je m’ennuyais mais j’avais tout de même envie de voir comment Victor Dixen allait mener son intrigue à terme. Et là encore, en refermant ce livre, je ne suis pas convaincue.

Victor Dixen essaie de nous faire passer un message de nous mettre en garde. C’est vrai que cette prise de conscience des enjeux climatiques et écologiques propres à notre époque est importante et nécessaire mais pour moi elle n’est pas assez exploitée. Ce monde est trop irréaliste à mes yeux pour me faire peur.

Mais soyons honnête, je pense que je n’ai pas aimé parce que je ne m’attendais pas à une énième dystopie. Parce que finalement mise à part le rythme bien trop lent, l’histoire en elle-même aurait pu me plaire. Les personnages sont tous nuancés et complexes, la romance pourrait être crédible et le compte à rebours donne une note dramatique à ce récit. Quelque soit les choix de nos héros, cette histoire ne finira pas bien. L’idée est belle et m’a séduite. C’est tout le reste que je n’ai pas aimé… Cependant, gardez bien à l’esprit que ce n’est que mon avis, il n’engage que moi, et ce livre trouvera son public c’est évident…


La 4ème extinction de masse à commencer, l’espèce humaine disparaitra dans 255 heures… Dommage que le roman ne tourne pas exclusivement autour de cela…

Pas emballée

Autre livre de l’auteur que j’ai lu :
Phobos, tome 1 : Les éphémères – Victor Dixen

4 commentaires sur “Extincta – Victor Dixen

Ajouter un commentaire

  1. J’hésite vraiment à lire ce livre à cause de tout le tapage que la maison d’édition fait autour de cet auteur… Et ton avis ne m’en donne pas plus envie haha il n’a pas l’air d’avoir la moindre originalité et c’est vraiment dommage.

    Aimé par 1 personne

  2. Dès que j’ai lu la fin de ton deuxième paragraphe sur l’héroïne en bas de l’échelle sociale et le héros déchu, je me suis tout de suite dit « ça y est, une énième dystopie »… Pas que je n’aime pas le genre, au contraire, mais on ne les compte plus et même si la partie écologique a l’ait importante avec ce compte à rebours, ça ne m’a pas l’air aussi original que ça.
    Bon, j’ai été très déçue par l’auteur avec Phobos donc je suis aussi beaucoup plus frileuse à l’idée de lire un autre livre de lui.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :