8865 – Dominique Legrand

Résumé :

Julia Hoffmann, comédienne, vit seule avec sa fille de quinze ans, Alice. Après une longue traversée du désert, sa carrière semble enfin redémarrer. Dans son emploi du temps bien chargé, elle s’aménage régulièrement des virées à la campagne avec Alice, chez les grands-parents.Là-bas, elles font la connaissance de celle qu’elles vont bientôt baptiser Doucette : une jolie vache qui vient d’avoir un veau. Doucette, immatriculée 8865, devient leur rendez-vous régulier. Alice aime lui rendre visite dès qu’elles en ont l’occasion. Jusqu’au jour où une camionnette se gare devant le champ. Deux hommes en sortent, enlèvent le veau et le chargent dans le véhicule.Bientôt, c’est au tour de la vache d’être promise à l’abattoir. Julia et Alice vont alors lever sur voile sur les dessous du traitement animal, et rapidement, la viande ne devient plus une option. Un beau jour, Doucette a disparu de son pré. Julia va alors tenter l’impossible pour la sauver de son destin programmé.

img_20200401_113322_7111350527396.jpg

Mon  avis :

Ce que j’aime avec la collection Hugo NewWay c’est la diversité de leurs parutions. Elles sont toutes singulières et abordent des thèmes souvent très importants tout en visant un public Young Adult. Ce roman rentre tout à fait dans cette catégorie puisqu’il traite de la souffrance animale et du végétarisme. C’est un roman qui offre des pistes de réflexion aux jeunes et au moins jeunes avouons le. L’occasion peut-être de remettre en cause notre façon de consommer. Sans devenir complètement végétarien, peut être peut on consommer moins mais mieux… Le débat est ouvert.

C’est avec Julia et sa fille Alice que nous allons être sensibilisée à la cause animale. Un évènement dont elles vont être témoins va les amener à réfléchir et va profondément modifier leur façon de vivre.

Si le sujet principal du roman à savoir la souffrance animale m’a complètement séduite, je l’ai mois été par l’histoire de cette mère et de cette fille qui selon moi ne reste qu’un prétexte pour aborder un sujet bien plus lourd.
La narration est omnisciente si bien que j’ai eu le sentiment de rester à l’extérieur de l’histoire, de ne ressentir leurs émotions. L’action se passe également très vite et se condense en quelques pages à peine, tout comme leur prise de conscience qui me semble trop rapide, trop soudaine. L’intrigue est finalement trop entendue et utopique et cela est dommage. Le combat mené par Julia et Alice est noble mais leur engagement trop personnel du coup cela donne une histoire un petit peu trop enfantine. C’est mignon mais dénué de tout sentiment.

La plume de l’auteur est par contre très accessible et adaptée au public visé. C’est simple et efficace de manière à ce que le message passe bien. Mais j’ai trouvé que le tout manquait un petit peu de nuance et devenait un petit peu trop moralisateur par moment.

En bref, si j’ai aimé le sujet principal de ce roman je n’ai pas été convaincue par sa forme. Je pense ne pas être la cible visée et cela s’est fait cruellement sentir ici. Par contre, je ne peux pas nier que cela amène des pistes de réflexion.


Un message engagé mais une histoire trop utopique et entendue…

bonne lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :