Les rêves de nos mères – Carine Pitocchi

Résumé :

1912-1914
Une riche veuve, comtesse du prestigieux domaine de Longfield Park. Un chef de la pègre londonienne. Une frêle jeune fille qui tente de survivre à la violence de son mari.

Une lady éprise de liberté et bien décidée à faire progresser la cause suffragiste. Des personnages qui n’étaient pas destinés à se rencontrer vont se croiser à la faveur des événements, de ce bouillonnant début de XXe siècle.

Des destins qui se croisent, s’entremêlent, ballottés au gré des bouleversements de la grande histoire.

Mon avis :

Chaque année c’est avec beaucoup de curiosité et d’appréhension que je découvre le lauréat du Prix du Livre Romantique. Beaucoup de curiosité car je découvre de nouvelles plumes et appréhension car parfois le prix n’est pas à la hauteur de mes attentes. Celui de cette année avait tout pour me séduire : son époque, son cadre, ses personnages, son intrigue. Et j’ai beaucoup aimé ma lecture à tel point que j’ai trouvé dommage qu’elle soit aussi courte. Je m’explique.

L’histoire débute en 1912, en Angleterre. Nous rencontrons Lady Julia, une jeune veuve, qui a du mal à se remettre de la mort subite et traumatisante de son mari.

L’intrigue se met en place tout doucement et je me suis laissée porter par les mots de l’auteure sans me soucier de comprendre où elle voulait m’emmener. Nous rencontrons une héroïne brisée et à jamais marqué par la mort de son mari qui va se battre pour reprendre goût à la vie. Elle est attachante et touchante dans sa vulnérabilité. On prend un réel plaisir à la suivre, elle et ses domestiques. Cette vie de château n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’ambiance de Downtown Abbey avec cette organisation si caractéristique de l’époque en Angleterre. Lady Julia, en plus d’être touchante, se révèle être profondément bonne et on le lui rend bien. J’ai adoré découvrir les 2 mondes de cette maison cohabiter dans la joie, la bonne humeur mais surtout la bienveillance. Mais que serait ce roman sans l’intrépide et féministe cousine de Julia qui m’a beaucoup amusée de par son caractère et sa repartie. Ses joutes verbales avec l’horrible belle sœur m’ont bien divertie.

Pourtant ce roman ne se résume pas à une pâle copie de Downtown Abbey. C’est un roman original qui va aussi nous plonger au cœur d’une famille de malfrats. Pourquoi ? Quel rapport avec Julia ? Je n’en dis pas plus. Mais l’alternance de point de vue est savamment dosée pour que l’on tourne les pages rapidement. Le rythme est entraînant, l’intrigue est prenante et la plume de l’auteure fluide. Que demandez de plus ?

J’en arrive au point négatif de cette lecture. Elle est bien trop courte à mon goût : 250 pages. Le nombre de pages n’est pas tant le problème, le souci c’est qu’à la moitié de ma lecture j’en suis arrivée à la conclusion que ce roman ne serait pas un tome unique. Pas de souci me direz vous ! Au contraire même, le plaisir n’en sera que prolongé ! Sauf que pour moi ce roman n’est pas fini. Le dénouement me laisse un sentiment amer d’inachevé que ne saurait combler un second tome. Pourquoi nous livrer un roman si court dans ce cas ?

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ma lecture mais malheureusement ce petit détail a légèrement gâché mon plaisir. Dommage.


Un roman historique qui n’est pas sans rappeler Downtown Abbey. Si j’ai adoré l’ambiance et les personnages, le dénouement lui m’a laissée sur ma faim…

 

Autres lauréats du Prix du livre Romantique :
Le bruit des pages – Livia Meinzolt
La vallée des oranges – Béatrice Courtot
Cueilleuse de thé – Jeanne-Marie Sauvage-Avit
Les lettres de Rose – Clarisse Sabard

4 commentaires sur “Les rêves de nos mères – Carine Pitocchi

Ajouter un commentaire

  1. J’ai aussi été étonnée par le peu de pages que contenait le roman, me demandant si l’auteur aurait bien le temps de développer son histoire. La fin m’a laissé un sentiment d’inachevé, mais j’ai cru lire sur d’autres blogs, qu’il y aurait une suite. J’aurai bien aimé un petit épilogue pour savoir ce qui arrivait à Edna, Emily et Julia…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :