Au pays des Eucalyptus – Elizabeth Haran

Résumé :

Nola Grayson est une jeune préceptrice en avance sur son temps. Mais, en 1910, la bonne société londonienne ne veut pas d’une enseignante aux méthodes pédagogiques jugées subversives. Ne prône-t-elle pas, entre autres, l’émancipation de la femme ? Aussi, quand Nola se voit proposer un poste à des milliers de kilomètres de chez elle, en Australie, décide-t-elle de tenter l’aventure. Pleine d’optimisme.Mais, une fois arrivée sur l’île continent, elle déchante. Les habitants de cette partie recule?e du bush attendaient un instituteur. Quelle n’est donc pas leur surprise de voir débarquer une femme… Nola parviendra-t-elle à s’imposer dans cette terre dure et inhospitalère ? Et à trouver le bonheur ?




Mon avis :

Outre sa magnifique couverture, ce roman m’a interpellée par son résumé. J’avais hâte de découvrir l’histoire de Nola, jeune femme avant-gardiste. J’avais précédemment lu un roman de l’auteure et je savais que l’évasion serait aussi au rendez vous. Je ne me suis pas trompée.

Nola Grayson, jeune institutrice, ne fait pas l’unanimité auprès de la haute société londonienne. Ses idées et son franc-parler dérangent. Alors quand un poste au fin fond de l’outback australien lui est proposé, elle n’a rien à perdre : aucun fiancé, aucune famille, aucun ami… Elle fonce les yeux fermés. Mais l’accueil qu’on lui réserve n’est pas celui auquel elle s’attendait… Son employeur était persuadé que c’était un homme mais surtout tient les femmes en très basse estime… Le début d’un long combat pour Nola.

Un des gros points forts de ce roman, c’est Nola. La jeune femme est moderne, indépendante et féministe. Elle se bat pour l’égalité des sexes et contre les préjugés. Mais elle va avoir du fil à retordre avec le propriétaire et le régisseur du domaine. Ils ne lui font pas confiance, et sont persuadés qu’elle ne s’habituera jamais à la rudesse du climat. Elle va devoir faire ses preuves. C’est une femme forte, volontaire qui ne mâche pas ses mots. Rappelons que nous sommes en 1910, car ses idées sont clairement avant-gardistes. Elle ne se laissera pas faire et n’hésite pas à relever le défi : elle prouvera à tous ses détracteurs qu’elle peut y arriver. Pourtant elle ne s’arrêtera pas là, elle a le cœur sur la main et fera tout pour essayer de sauver le domaine quitte à outrepasser ses droits. J’aime ce genre de personnage féminin, définition même à mes yeux de l’héroïne.

Son intégration ne se fera pas sans embûches, les rebondissements sont nombreux et le suspense omniprésent. Pourquoi les femmes ne sont elles pas les bienvenues au domaine ? Qu’est il arrivé à la femme du régisseur  et à celle de son patron ? Comme Nola nous imaginons le pire, et ce mystère nous tient en haleine.

Mais le 2eme gros point fort de ce roman est l’évasion qu’il offre. Direction l’Australie et plus précisément l’arrière pays : l’outback. La sécheresse, le manque d’eau, l’isolement sont désormais le quotidien de Nola qui devra s’adapter. Le voyage est immédiat tant les descriptions sont visuelles et immersives.
Certaines parties m’ont cela dit pas enthousiasmée, notamment celles qui traitaient des aborigènes. J’étais un peu perdue et surtout je les ai trouvé un peu longues et lentes. C’est le seul point négatif que je relève car sinon la plume de l’auteure est légère et fluide.


Un roman d’évasion mettant à l’honneur une héroïne avant-gardiste au franc-parler rafraîchissant.

Très bonne lecture

Autre livre de l’auteure que j’ai lu :
Etoiles dans le ciel du sud – Elizabeth Haran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :