Antonia, la cheffe d’orchestre – Maria Peters

Résumé :

New York, 1926. La jeune Néerlandaise Willy Wolters a émigré aux États-Unis avec ses parents. Son rêve : devenir cheffe d’orchestre d’un grand ensemble symphonique. Cependant, à cette époque, une telle chose est impensable. On attend des femmes qu’elles se marient et aient des enfants, et non qu’elles aillent au conservatoire. Willy ne se laisse pas décourager ; elle part à la recherche d’un chef qui accepterait de la former. Au cours de sa formation, elle rencontre Frank Thomsen, un homme riche et attirant avec de nombreuses connexions dans le monde de la musique. Ils n’ont rien en commun et viennent de milieux différents. Ils ne sont pas censés tomber amoureux, d’autant plus que Willy veut voyager en Europe pour réaliser son rêve. Et pourtant… La jeune femme se retrouve face à un choix impossible.

IMG_20210320_192028_721.jpg

Mon avis :


Décidément les éditions Charleston tapent dans le mille en ce début d’année avec des parutions qui me tentent toutes. Ici la maison d’édition nous montre une fois encore que le roman féminin a toute sa place en littérature. Bien que romancée, nous découvrons la destinée de la première cheffe d’orchestre : Antonia Brico.  Vous n’en avez jamais entendu parler ? Moi non plus… Et pour cause ! Une destinée hors du commun, un combat toujours d’actualité, une passion dévorante.

La jeune Antonia n’a qu’un but dans la vie : devenir cheffe d’orchestre, un métier jusqu’à lors réservé aux hommes. Pour atteindre son rêve, elle est prête à tout.

Je me suis passionnée pour cette histoire. La narration est entraînante et oscille entre 3 points de vue bien que l’on ignore pourquoi au départ. Bien sûr nous avons le point de vue d’Antonia mais aussi celui de 2 hommes : Frank et Robin. A travers ces 3 personnages, nous allons découvrir le combat d’une femme moderne pour obtenir l’égalité. Et le chemin sera parsemé d’embûches car les mentalités ne sont pas prêtes d’évoluer. La personnalité d’Antonia est époustouflante : elle est déterminée, spontanée mais surtout extrêmement courageuse. Les obstacles, elle les balaie de la main et reste focalisée sur son objectif. Et son obstination va être payante. Nous savons qu’elle va réussir mais à quel prix ?

Amitié, amour, trahison et injustice s’entremêlent à la perfection et nous font passer par toutes sortes d’émotions. Ce roman transpire l’authenticité, la passion et surtout la musique. Chaque page en est imprégnée et l’immersion est totale.

Ce roman est une histoire de femme, d’Antonia bien sûr mais de toutes les femmes qui voient leurs rêves brisés parce qu’elles sont nées femmes. C’est un roman engagé qui fait réfléchir et révolte. Il se passe dans les années 30 mais au fond qu’est ce qui a réellement changé depuis ? Les notes de l’auteure en fin d’ouvrage nous pointe du doigt que le combat n’est pas terminé, que les inégalités sont toujours là.
« En 2008, la célèbre revue gramaphone a publié un classement des vingt meilleurs orchestres du monde. Aucun de ces orchestres n’a jamais eu de premier chef d’orchestre féminin. En 2017, gramaphone a publié un nouveau classement, cette fois des cinquante meilleurs chefs d’orchestre de tous les temps. Parmi eux, 0% de femme ». Cela laisse songeur n’est ce pas ?

Comme vous vous en doutez maintenant, j’ai adoré !


Le destin d’une femme prête à tout pour atteindre son rêve. Un combat passionné mais surtout engagé !

Très bonne lecture

LC logo 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :