La dame d’argile – Christiana Moreau

Résumé :

Sabrina est restauratrice au musée des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle vient de perdre sa grand-mère, Angela, et a découvert, dans la maison de celle-ci, une magnifique sculpture en argile représentant un buste féminin, signée de la main de Costanza Marsiato. Le modèle n’est autre que Simonetta Vespucci, qui a illuminé le quattrocento italien de sa grande beauté et inspiré les artistes les plus renommés de son temps.

Qui était cette mystérieuse Costanza, sculptrice méconnue ? Comment Angela, Italienne d’origine modeste contrainte d’émigrer en Belgique après la Seconde Guerre mondiale, a-t-elle pu se retrouver en possession d’une telle œuvre ? Sabrina décide de partir à Florence pour en savoir plus. Une quête des origines sur la terre de ses ancêtres qui l’appelle plus fortement que jamais…

Mon avis :

Lors de sa sortie, j’avais découvert le premier roman de l’autrice. S’il ne m’a pas laisse un souvenir impérissable, je me rappelle avoir passé un bon moment. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers son tout dernier roman qui aborde un thème complètement inconnu pour moi : la renaissance italienne ou le quattrocento.

Grâce à ce roman choral qui oscille entre plusieurs époques, l’autrice nous offre une immersion complète dans le monde de l’art. Mêlant à la perfection faits historiques et fiction, je me suis souvent demandée où était la frontière du réel. Le récit est fluide, addictif et très rythmé. Le travail de recherche semble conséquent mais il n’est pas exploité totalement. C’est simple, peu approfondi et très accessible et pour ma part cela m’a parfaitement convaincue.Ce roman se lit d’une traite et m’a fait voyager. J’ai l’impression d’avoir appris des choses sur cette période.

C’est une très belle déclaration d’amour à Florence et à l’art mais c’est aussi une belle mise en valeur de femmes fortes en quête d’indépendance. J’ai aimé suivre ces 4 femmes aux destins extraordinaires et dénouer les fils du passé.

Seul bémol à mes yeux, le manque d’émotion. L’autrice ne s’embarrasse pas du superflu et va à l’essentiel. J’ai trouvé certaines scènes trop rapides et les ellipses temporelles trop nombreuses. Du coup j’ai eu du mal à m’attacher et à être touchée. Si j’ai passé un très bon moment, je suis tout de même restée de marbre pendant une bonne partie de ma lecture. C’est dommage quand on y pense.


Une lecture simple et très accessible mais instructive.

2 commentaires sur “La dame d’argile – Christiana Moreau

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :