Ce que murmure le vent – Amy Harmon

Résumé :

New York, 2001. Pour respecter les dernières volontés de son grand-père adoré, Anne Gallagher fait le voyage de Brooklyn jusqu’à Dromahair, un petit village du nord de l’Irlande, afin de disperser les cendres de son aïeul sur sa terre natale. Avalée par le brouillard au milieu du lac où elle lui fait ses derniers adieux, elle est victime d’une mystérieuse attaque…

Quand Anne se réveille, elle est en 1921, dans le domaine de ses ancêtres où tous semblent penser qu’elle est son arrière-grand-mère disparue lors de la sanglante Insurrection de 1915. Perdue au coeur des heures les plus sombres de l’histoire irlandaise, alors que grondent déjà la guerre civile et le chaos, la jeune femme du xxie siècle doit tout réapprendre. Déchirée entre son désir de retrouver la vie qui était la sienne et la folle liberté que lui offre ce nouveau départ, Anne réussira-t-elle à trouver sa place ? Avec une précision historique remarquable et une écriture d’une grande élégance, Amy Harmon nous offre, à travers un pan étourdissant de l’histoire irlandaise, une éblouissante épopée familiale.

Mon avis :

J’ai eu la chance de découvrir ce roman en avant première cet été et j’avais hâte de pouvoir vous en parler car c’est un ENORME coup de coeur. Je connaissais l’autrice à travers ses romans Young Adult et c’est donc avec une certaine curiosité que j’attendais ce premier roman adulte. Je suis époustouflée par la qualité de ce dernier qui mêle avec brio Histoire et amour.

A la mort de son grand-père et pour honorer ses dernières volontés, Anne se rend en Irlande. Sur les traces de ses origines, elle va vivre un incroyable voyage… Dans le temps.

J’ai été séduite par la partie historique du récit que j’ai trouvé enrichissante et passionnante. On sent l’implication de l’autrice et son énorme effort de recherche. Et en lisant les notes en fin de roman, on comprend que ce roman est bien plus personnel qu’il n’y paraît. Pourtant, bien que très richement documenté, ce roman n’en reste pas moins rythmé. Nous alternons les points de vue d’Anne et de Thomas à travers ses journaux intimes. Le rythme est intense et soutenu, nous avons à peine le temps de souffler. J’ai aimé en découvrir plus sur la guerre d’indépendance irlandaise, j’ai trouvé que l’immersion était totale. Le danger est omniprésent, la pression est constante et le compte à rebours est lancé.

L’histoire d’amour entre Anne et Thomas est belle et bouleversante mais reste très pudique. Leur idylle est simple, naturelle, évidente. Je me suis laissée porter par leur amour puissant, et par les mots de Yeats, omniprésents. J’ai été submergée par les émotions.

Ce roman n’a pas été sans me rappeler Outlander. Il faut dire qu’on parle de voyage dans le temps, d’amour et d’aventures… Mais ici, il ne s’agit pas d’une saga mais bien d’un tome unique. L’autrice se devait de nous apporter toutes les réponses à nos questions en moins de 400 pages. Et le défi est brillamment relevé. Non seulement le récit est abouti mais il est surtout très cohérent. Rien n’est laissé au hasard, tout trouve une explication. Les pièces du puzzle s’emboîtent à la perfection tout au long de l’intrigue, et en refermant ce livre on ne peut que saluer le talent de l’autrice.


Une histoire d’amour intemporelle au souffle romanesque indéniable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :