Les anges noirs de Berlin – Bernard Cattanéo

Résumé :

Allemagne, années 1920. Eva quitte le carcan familial pour s’installer à Berlin où elle espère devenir chanteuse, soutenue par sa cousine Helwige. Elle devient la protégée d’une célèbre artiste, l’Ange noir, et tombe amoureuse d’un peintre tourmenté, Fritz. Lorsque ce dernier met son art au service des nazis, elle est déchirée entre ses convictions, son amour et ses rêves de gloire.

Mon avis :

J’ai tout de suite été intriguée par ce roman choral qui offre une vision de l’histoire inédite pour moi : l’Allemagne à l’arrivée d’Hitler et à la montée du nazisme. C’est un roman assez complexe qui donne voix à différents personnages : l’artiste résistante, le peintre sympathisant nazi, et tout une pléiade de personnages plus ou moins plaisants. Eva va tomber amoureuse de Fritz, le peintre qui ne partage malheureusement pas ses sentiments. Je m’attendais à une belle histoire d’amour prise dans les tourments de la guerre mais force est de constater que ce n’est pas le cas.

J’ai trouvé ce roman très instructif d’autant plus qu’il traite un aspect que je connais assez peu, la montée du nazisme en Allemagne. L’ambiance est très sombre, très anxiogène surtout lorsque l’on connait l’issue de tout cela. Il semblerait que Fritz soit un peintre qui a réellement existé mais je n’ai pas réussi à trouver d’informations. J’aurai d’ailleurs apprécié une petite note de l’auteur en fin d’ouvrage afin de clarifier les choses. Le travail de recherche est impressionnant mais cela n’a rien de surprenant quand on sait que l’auteur est un universitaire. Le seul problème c’est que cela se ressent dans son style brut et quelque peu impersonnel. La narration reste très factuelle au détriment des émotions. L’intrigue, certes originale, aurait pu du coup être beaucoup plus entraînante. Je ne dis pas que la plume de l’auteur est désagréable ou indigeste, loin de la. J’ai d’ailleurs lu ce roman très rapidement mais je déplore juste d’être restée un peu en dehors de l’histoire, si peu touchée par le destin des personnages.

De prime abord, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier notre héroïne. Elle fait un peu enfant gâtée qui fait des caprices pour obtenir ce qu’elle veut et même si au fil des pages elle gagne en profondeur, elle est tout de même un peu terne. J’ai aimé par contre le tiraillement auquel elle est confrontée entre ses sentiments et sa raison. Son amour pour Fritz me semble par contre invraisemblable tant ce personnage est peu avenant sur tous les plans. Cela rejoint ce que je disais sur les émotions.

C’est donc un roman que j’ai apprécié pour sa vision historique inédite mais qui manque cruellement de sentiments.


Un roman historique complexe, politique mais dénué de sentiments.

2 commentaires sur “Les anges noirs de Berlin – Bernard Cattanéo

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :