Le musée des promesses brisées – Elisabeth Buchan

Résumé :

Bienvenue au Musée des promesses brisées, un endroit plein d’émerveillement, de tristesse… et d’espoir. Dans cet étonnant musée parisien, tenu par Laure, on trouve différents objets : un chausson de bébé, un voile de mariée, un ticket de train… Leur point commun ? Ces objets sont tous liés à un moment de trahison dans la vie de leurs propriétaires. Ce musée est un endroit où les gens parlent aux fantômes de leur passé, et Laure en fait partie…

1986. Après le décès soudain de son père, Laure décide de suivre la famille qui l’emploie comme jeune fille au pair à Prague. Mais la vie derrière le rideau de fer est compliquée : morne, grise, menaçante. Laure ne comprend pas les courants politiques complexes qui tissent une toile serrée autour de ce rempart du communisme. Jusqu’à sa rencontre avec un jeune musicien dissident. Son amour pour lui va avoir des conséquences terribles, et entraînera une promesse brisée qu’elle n’oubliera jamais…

Mon avis :

Première parution des éditions Faubourg Marigny de l’année 2022, je dois dire que ce roman est pour le moins original.

C’est une histoire intriguante mais néanmoins fascinante que nous livre l’autrice, où pas moins de 3 temporalités se mélangent. De nos jours, Laure est la conservatrice d’un petit musée parisien : le musée des promesses brisées. J’ai aimé l’originalité de ce lieu, son authenticité et les anecdotes qu’il renferme. Car chaque objet exposé est lié à une promesse non tenue. J’ai trouvé cela très beau et poignant et j’ai adoré découvrir des morceaux de vie. Pourtant, très rapidement nous comprenons que Laure n’a pas créé ce musée par hasard, c’est pour elle un moyen de rédemption, un moyen de se souvenir et de rendre hommage. C’est son devoir de mémoire qui lui a donné cette idée. Parce qu’elle a elle aussi brisé une promesse et ne se le pardonne pas.

En 1986, à Prague Laure a rencontré un jeune dissident au régime : Tomas. Ensemble ils ont vécu une belle histoire qui s’est fini tragiquement. Je trouve que l’autrice a parfaitement retranscrit l’atmosphère des différentes villes à différentes périodes. Le contraste entre Paris et Prague communiste ou Berlin divisé est saisissant et criant de vérité. L’autrice a su capter l’essence même de ces lieux pour les rendre que plus réels. Je ne m’attendais pas à la vision politique que prendrait ce roman qui complexifie vraiment l’intrigue. Le travail de recherche est conséquent mais sert au mieux cette histoire. Le climat est anxiogène, la tension est à son comble. Comme Laure, nous avons le sentiment d’être surveillés, et nous avons peur d’être arrêtés à tout moment. L’atmosphère est sombre, oppressante. Le danger est partout. J’avoue ne pas forcément avoir saisi tous les enjeux politiques parfois trop poussés mais cela n’a pas freiné ma lecture, bien au contraire. J’avais cette envie de comprendre comment Laure en était arrivé là.

Car la Laure des années 80 est à des années lumière de la Laure d’aujourd’hui. A l’époque, elle était naïve et insouciante. Son séjour à Prague la pousse à grandir, à s’endurcir. Elle est devenue au fil du temps plus forte mais aussi plus froide. Les autres personnages sont tout aussi finement explorés, notamment Petr, son employeur tchèque. C’est un homme complexe, ambivalent et très difficile à cerner. Très protecteur envers Laure, peut elle vraiment lui faire confiance ? Quant à Tomaz l’aime il sincèrement ou se sert il d’elle ? J’avoue avoir eu un doute tout au long de ma lecture. Et d’ailleurs la relation entre ce dernier et Laure est la seule réserve que j’aurai sur ce roman. Je n’ai ressenti aucune alchimie entre eux, je n’ai pas cru en leur amour. Pour moi, il était artificiel, créé par une autrice qui voulait nous faire croire à cette idylle… Je n’ai donc pas été transportée et bouleversée par leurs sentiments et je le regrette car il m’a manqué ce petit quelque chose qui transforme une très bonne lecture en coup de coeur.

Si je devais d’écrire ce roman en quelques mots je dirai : enrichissant, passionnant, dépaysant !


Une histoire riche et complexe mais passionnante.

6 commentaires sur “Le musée des promesses brisées – Elisabeth Buchan

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :