Maman, maman, maman – Cévany

Résumé :

Après la naissance de son premier enfant, Maddie ne se reconnaît plus. Loin d’être la mère qu’elle rêvait d’être, elle perd patience et hurle sur ses enfants. Elle culpabilise, et la honte la pousse à s’isoler. Elle est seule face à ses difficultés puisque ses proches ne semblent pas saisir l’ampleur du problème. L’histoire de Maddie, c’est l’histoire de beaucoup de mères de notre époque, qui sont épuisées et qui perdent les pédales.

Mon avis :

Cette BD m’a tout de suite attirée de par son sujet, tabou certes mais terriblement important et d’actualité : le burn out maternel. C’est un thème qui me parle et qu’il me tient à coeur de partager tant je le trouve important. Aujourd’hui, quand on devient maman on subit une pression sociale, aujourd’hui quand on devient maman on doit être heureuse. C’est comme ça, c’est inclus dans le package. Et si par hasard à cause de la fatigue, du surmenage, des tâches quotidiennes et des hormones, on venait à se plaindre le regard que les autres porteraient sur nous changerait. Comment peut elle craquer alors qu’elle vit les plus beaux moments de sa vie, qu’elle joue le rôle de sa vie ? Alors on se tait, on s’isole, et on culpabilise. Voilà pourquoi ce genre d’ouvrage est important à mes yeux ! Maintenant que j’ai présenté le contexte, je vais pouvoir vous parler de cette bande dessinée que j’ai dévoré en quelques minutes.

Tout d’abord, les graphismes. Je les ai trouvé simples, efficaces mais surtout percutants. Ils permettent de faire passer le message sans surcharger le lecteur.

C’est une bande dessinée deculpabilisante. Je me suis reconnue dans de nombreuses situations. Elle apporte un regard bienveillant sur le burn out maternel avec des touches d’humour. Par contre je suis contente de l’avoir découverte après être devenue maman car j’ai pu en saisir tous les enjeux. On a toujours des principes, des grandes théories qui volent en éclats quand on est confrontés à la réalité. On se sent seules, isolées, on a honte de ressentir tout cela. Mais s’il y a bien une chose à retenir, c’est que l’on n’est pas seules. Il faut s’enlever de la tête qu’il y a des mères parfaites, notamment sur les réseaux sociaux. Non, nous sommes toutes la meilleure mère possible pour nos enfants. J’ai aussi apprécié que l’autrice pointe du doigt ces pères dévoués « qui nous aident » comme si c’était notre tâche, à nous les mères. Pourtant les enfants se font à deux…

Le but de cette BD est donc de faire évoluer les mentalités et de briser le tabou mais c’est léger et humoristique ce qui dédramatise complètement ce phénomène ambivalent d’amour inconditionnel et d’épuisement. Une bande dessinée à mettre entre toutes les mains, mon mari l’a d’ailleurs lu également et adoré !


Sensible, drôle, puissante et nécessaire !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :