Twice in a blue moon – Christina Lauren

Résumé :

Entre Sam et Tate, c’est le coup de foudre. Pendant deux glorieuses semaines, le couple se confie espoirs, rêves et secrets. Tate lui révèle qu’elle est la fille cachée de l’une des plus grandes stars du cinéma de la planète – un secret qu’elle n’a jamais confié à personne auparavant.. Mais alors que Tate se trouve soudain exposée à une tourmente de caméras et de reporters–, elle apprend qu’elle a été trahie par la seule personne en qui elle pensait pouvoir faire confiance.

Quand Sam refait surface plus de dix ans plus tard, Tate pourra-t-elle lui pardonner et raviver la flamme qui les animait durant leur escapade magique à l’étranger ? Le souhaite-t-elle vraiment ? « 

Mon avis :

Depuis que j’ai découvert ce duo d’autrices avec L’anti-lune de miel, je me penche sur chacune de leurs parutions. J’ai ainsi lu My favorite half-night stand, Love and other words et celui ci. Si je passe globalement de bons moments, aucun de ces romans n’a égalé l’indétrônable « l’anti-lune de miel ». Ce nouveau roman est sympathique et plaisant à lire mais il m’a manqué ce petit quelque chose qui transforme une bonne lecture en excellente lecture. C’est donc un peu déçue que je vous livre mon avis.

Tate et Sam se rencontrent à Londres et vivent une belle idylle le temps de leur séjour, jusqu’à ce que Sam disparaisse après avoir trahi Tate. Ils se retrouvent 14 ans plus tard, sur le tournage d’un film dont Tate est la tête d’affiche.

Si j’ai été séduite par la première partie du roman, qui se passe à Londres 14 ans plus tôt, j’ai été moins embarquée par la suite qui constitue pourtant la majeure partie de l’intrigue. De cette première partie se dégage une certaine candeur, une certaine insouciance, une certaine pureté liées aux jeunes âges de nos protagonistes. Ils se livrent et découvrent surtout l’amour avec beaucoup de retenue et de pudeur. Sans que cela soit bouleversant j’ai trouvé ça attendrissant. On se prend d’affection pour ces personnages à l’aube de l’âge adulte bercés par les rêves et les illusions qui sont sans le savoir à un tournant de leur vie. On entre sans problème dans leur bulle autour de laquelle gravitent seulement Nana, la grand mère de Tate et Luther, le grand père de Sam. C’est un petit cocon en dehors du monde réel, loin des préoccupations du quotidien comme cette petite escapade à Londres. Jusqu’au dur retour à la réalité et la trahison de Sam. Trahison qui n’est malheureusement pas une surprise puisqu’elle est annoncée dans le résumé même si finalement elle arrive assez tardivement. J’ai trouvé cela dommage car cette ombre plane sur cette relation dès le départ et n’a pas quitté mon esprit. Du coup, j’ai tout de même eu du mal à me plonger pleinement et sans retenue dans leur histoire, une histoire de premier amour, une histoire de coup de foudre, une histoire d’évidence.

Il me tardait de découvrir la 2eme partie du roman : leurs retrouvailles que j’imaginais explosives, les explications, la révélation de Sam, et surtout leur réconciliation… Mais malheureusement cette seconde moitié de roman n’a pas été à la hauteur de mes attentes pour plusieurs raisons. Tout d’abord j’ai trouvé que le schéma ennemies-to-lovers n’était clairement pas assez exploité. Certes, Tate est en colère et l’exprime mais pendant un très court laps de temps avant de retomber dans les bras de Sam, ce qui semble en totale contradiction avec le préjudice qu’elle dit avoir subi. Qu’elle dit avoir subi j’insiste parce que j’ai eu beau retourner le problème dans tous les sens, je ne trouve pas que sa vie soit devenue un enfer, loin de là. J’avais presque envie de dire que Sam lui a rendu service… Du coup j’ai trouvé les préoccupations un peu futiles, leurs problèmes n’en étant pas réellement à mes yeux. J’ai trouvé cette histoire de seconde chance assez superficielle, assez fausse et assez immature. Je n’ai finalement pas accroché à ce couple que j’ai trouvé mal assorti et peu crédible. Je n’ai ressenti aucune alchimie entre eux et leur idylle m’a laissée perplexe.

Maintenant que j’ai bien noirci le tableau, et j’en suis désolée, j’aimerai souligner les points positifs de ce roman : l’histoire des grands parents de Sam qui apporte une touche de maturité et d’émotion non négligeable et le cadre de l’histoire, un plateau de tournage à Los Angeles. J’ai aimé plonger dans les coulisses d’une production Hollywoodienne et voir l’envers du décor.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas été séduite par cette histoire pourtant prometteuse. J’ai passé un bon moment parce que la plume des autrices est agréable mais je sais déjà que je l’oublierai vite. C’est bien sûr un avis totalement subjectif, le mieux étant de vous faire le votre !


Une histoire de seconde chance que j’ai malheureusement trouvé trop superficielle et immature.

Publicité

2 commentaires sur “Twice in a blue moon – Christina Lauren

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :