Le cercle de la rose blanche – V. S. Alexander

Résumé :

À l’été 1942, la guerre fait rage en Europe. À Munich, dans le plus grand secret, quelques étudiants allemands rédigent et distribuent des tracts appelant à la résistance contre le nazisme. Natalya, une étudiante qui a été témoin des horreurs de la guerre, s’est engagée à leurs côtés. À chaque instant, les membres du « Cercle de la Rose Blanche », comme ils se font appeler, risquent leur vie, car la Gestapo met tout en oeuvre pour démanteler ce groupe de résistants.

La moindre contestation, le moindre petit acte de dissidence, sont passibles de la peine de mort. Alors, lorsque Natalya croise la route d’un homme dont elle tombe amoureuse, comment être certaine qu’il ne va pas la trahir ? Poussée par une exceptionnelle rage de survivre, la jeune femme est prête à tout risquer pour l’espoir immense, un jour, de vivre avec ceux qu’elle aime dans un monde en paix…

Mon avis :

Ce roman est un parfait mélange de fiction et de faits historiques. Je l’ai trouvé passionnant et instructif vu qu’il offre une vision différente de la seconde guerre mondiale. Direction l’Allemagne sous le 3eme Reich et plus particulièrement Munich où des étudiants décident de s’opposer pacifiquement au régime. La Rose Blanche a été fondée par Hans et Sophie Scholl, deux frère et sœur, et a pour but d’éveiller les consciences sur l’idéologie Nazie par des tracts et des graffitis. J’avais connaissance de ce groupe de résistants et de leur histoire tristement célèbre mais ce roman m’en a appris bien davantage sur ce mouvement.

La fiction se mêle à la perfection aux faits historiques grâce à Natalya, notre héroïne Russo-Allemande. Cette jeune étudiante, témoin des horreurs sur le front, va être recrutée par le cercle de Résistance. C’est par ses yeux que nous découvrons les actions de la Rose Blanche mais aussi le climat sous le IIIeme Reich. Nous prenons conscience de l’atmosphère suspicieuse et anxiogène qui régnait alors. On ne peut faire confiance à personne, il faut rester sur ses gardes en permanence. Une seule parole anodine, une seule action, une fréquentation peu recommandée peut vous conduire en prison et Natalya va l’apprendre à ses dépens. L’auteur a parfaitement su recréer cette ambiance d’oppression et d’angoisse. J’ai frissonné pour notre héroïne et ses amis qui prennent des risques inconsidérés pour la liberté. Leur combat est noble et oh combien important mais tellement dangereux. Ils pourraient y laisser la vie s’ils font la moindre erreur de jugement. Prenez Garrick par exemple, le prétendant de Natalya, peut elle vraiment être sûre qu’il ne la trahira pas ? La jeune femme se retrouve tiraillée entre ses sentiments et les mises en gardes de ses amis. Alors qui croire ? La fiction se met vraiment au service de la réalité et ne la rend que plus terrifiante et bouleversante.

Le personnage de Natalya est vraiment très intéressant. C’est une jeune femme ordinaire, comme vous et moi, qui décide de se battre contre le régime avec ses armes. C’est une femme de conviction, forte et courageuse. Une héroïne du quotidien qui par ses actions a aidé à réveiller les consciences. Si au départ, elle est sur la réserve et frileuse, qui ne le serait pas, elle prend peu à peu confiance et gagne en determination et en sang froid. Malgré la peur et les menaces, elle ne pliera pas face à l’ennemi. C’est une femme inspirante comme je les aime mais c’est surtout un exemple concret de ce qu’étaient les résistants de la Rose Blanche. C’est un très bel hommage qui respire l’authenticité.

C’est un roman historique richement documenté qui ne souffre d’aucune lourdeur ni d’aucune longueur mais qui met en lumière un autre aspect de la guerre. On oublie souvent que les Allemands, pas tous nazis rappelons le, ont également souffert, ont également été opprimés, et ont également résisté. La Gestapo faisait vraiment souffler un vent de terreur sur la population, c’est glaçant. Les sacrifices consentis par ces résistants sont énormes et bouleversants.

Ce roman nous parle de résistance, de courage, d’espoir. L’espoir d’un monde meilleur, d’un monde libre, d’un monde en paix. Je l’ai trouvé instructif, passionnant et émouvant.


Une histoire bouleversante de courage, de détermination et de sacrifice.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :