Le bonheur pour les débutants – Katherine Center

Résumé :

Helen, 32 ans, fraîchement divorcée, semble incapable de rebondir. Son petit frère a pourtant la solution pour éviter l’effondrement : un stage de survie en milieu hostile. Helen finit par céder et se retrouve en pleine nature, au fin fond du Wyoming.

L’expérience s’avère encore plus désastreuse que tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Entre le blizzard qui la surprend en plein été, les élans en rut et la meute féroce d’étudiantes en quête d’aventures, Helen n’est pas au bout de ses peines. D’autant plus que Jake, le meilleur ami de son petit frère, s’est inscrit en dernière minute pour le même stage, et qu’il ne rate pas une occasion de lui faire tourner la tête…

Mon avis :

Je découvre l’autrice, qui n’en est pourtant pas à son premier coup d’essai, avec ce roman. Vingt quatre heure. C’est le temps qu’il m’a fallu pour découvrir cette histoire ! On ne peut donc pas dire que j’ai aimé cette nouvelle parution, je l’ai adoré !

Dès les premières pages, j’ai senti que ce serait une excellente lecture sinon un coup de coeur. L’héroïne avait cette petite étincelle et ce petit grain de folie qui la rende d’emblée attachante. Sa vie sentimentale est un désastre et elle décide de s’inscrire à un stage de survie en pleine nature pour se reconnecter à son moi intérieur. Quelle idée saugrenue quand même ! On sent le désastre arriver à des kilomètres et c’est justement ce qui est drôle. J’attendais avec impatience de voir les rencontres insolites qu’elle allait faire et les épreuves qu’elle allait devoir surmonter. J’en trépignais même d’excitation et l’autrice ne m’a pas déçue. L’expérience a été à la hauteur de mes espérances et même au delà ! J’ai adoré découvrir cette galerie de personnages singuliers et hauts en couleurs mais très sympathiques. Comme Helen, nous apprenons à les connaître au fil des pages, à les apprécier et à balayer nos préjugés. Et de préjugés Helen en est pleine, notamment sur Jake le meilleur ami de son petit frère, de 10 ans son cadet. Avec Jake, ce roman prend l’allure d’une comédie romantique « ennemies-to-lovers » et j’ai adoré ! La tension entre les 2 est palpable et jouissive même si leur idylle n’est pas au centre de l’intrigue.

Ce roman nous parle de reconstruction, de dépassement de soi, de reconnexion avec la nature, de reconnexion avec soi afin de trouver le bonheur. Ce roman nous pousse à réfléchir, à nous interroger sur nos propres attentes et notre vie. Il nous rappelle à quel point les choses les plus simples sont les plus belles. Et l’immersion dans la nature est totale et apaisante grâce à la plume visuelle de l’autrice. Les émotions sont vraies, pures et sincères en complète adéquation avec l’esprit de ce roman. Certaines scènes sont drôles, d’autres attendrissants, certaines agaçantes mais toutes sont authentiques. Ce roman a été une vraie bouffée d’oxygène, un shoot de bonheur, une parenthèse de bonne humeur.


Une quête initiatique belle et émouvante !

4 commentaires sur “Le bonheur pour les débutants – Katherine Center

Ajouter un commentaire

  1. Oh oui : j’adore cette auteure… Je n’ai pas de suite lu le nom de l’auteur dans ta chronique mais ton enthousiasme m’a interpelée. La couverture diffère légèrement des autres romans de Katherine Center…
    Elle a une jolie plume et ses héroïnes sont charmantes. Je suis sûre que ce roman est dans la lignée des précédents… Je note vite ce titre dans ma PAL !
    Merci pour cette découverte, je ne savais pas que cette écrivaine avait sorti un nouveau roman.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :