Le collectionneur de voeux – Mia Sheridan

Résumé :

L’amour peut abattre toutes les barrières.

Lorsque Clara arrive à La Nouvelle Orléans pour y intégrer la compagnie de danse locale, la jeune ballerine est un peu perdue. Elle ne connaît pas cette ville et veut la découvrir. C’est lors d’une de ses promenades qu’elle découvre la plantation Windisle.

Abritée derrière un grand mur, la propriété est envahie par une végétation luxuriante et semble abandonnée. Mais Clara découvre vite qu’un jeune homme, Jonah, y vit en reclus. Il est défiguré et refuse qu’elle le voie. Mais Clara parvient à établir une relation avec lui, qui s’approfondit à chaque visite dans le cadre merveilleux de la propriété abandonnée.

Quelle est l’histoire de cet homme en souffrance ? Et quelle terrible sort a frappé autrefois ces lieux, les condamnant à la ruine et l’abandon ?

Mon avis :

Ce titre me fait de l’oeil depuis sa sortie grand format, depuis 1 an. Pourquoi ? Parce qu’il semblerait que ce soit une réécriture moderne de « la Belle et la Bête » et que la couverture est magnifique. Ai-je bien fait de me fier à mon instinct ? Tout à fait ! Cette lecture a été délicieuse à bien des niveaux et je vous la recommande très chaleureusement !

J’ai été complètement charmée par l’atmosphère que dégagent les pages de ce roman. Une atmosphère sombre et mystérieuse mais surtout envoûtante et enivrante. Pour ceux qui connaissent, j’ai trouvé que c’était un parfait mélange entre « le fantôme de l’opéra » et « la belle et la bête ». Cette histoire transpire la magie et le mysticisme. Alors quoi de mieux comme cadre que la Nouvelle Orléans, réputée pour ses fantômes et ses pratiques vaudous ? Et je dois avouer que l’autrice a parfaitement retranscrit ce climat si particulier plein de prophétie et de malédiction et l’intrigue s’y prête complètement.

C’est une intrigue bien plus complexe que ce à quoi je m’attendais, une intrigue à double temporalité comme je les aime. Nous suivons ainsi Clara qui vient d’intégrer le corps de ballet de la Nouvelle Orléans et qui tombe sur une plantation abandonnée : Windisle. Là elle tombe sous le charme de Jonah, le propriétaire qui y vit reclus depuis un évènement tragique, sans l’avoir jamais vu. Elle est donc séduite avant tout par sa personnalité et sa vulnérabilité. Jonah est un personnage torturé, rongé par la culpabilité, un personnage très complexe terriblement attachant. Si Clara est la lumière, Jonah est l’obscurité mais comme on dit les opposés s’attirent. L’histoire de Clara et Jonah est atypique, lourde de sens pour tous les deux. Une magnifique histoire d’amour qui abaisse tous les murs, brise les codes. Une histoire d’amour sincère et pure comme on en voit peu mais qui soulève bon nombre de remise en question. Peut on aimer quelqu’un au delà de son apparence ? Peut on se pardonner l’impardonnable ? Comment accepter d’être aimé sans s’aimer au départ ? Les doutes qui assaillent Jonah sont légitimes mais l’amour triomphe toujours et j’ai trouvé que c’était follement romantique.

C’est une histoire d’amour, l’histoire de Jonah et Clara, mais aussi celle d’Angelina et John quelques siècles plus tôt. Elle était esclave, ils s’aimaient mais il l’a trahie. Depuis ils errent tous les deux à Windisle sans trouver le repos. Que s’est il passé ? Comment briser cette malédiction ? Si cette partie dans le passé est bien moins développée que la partie présente, elle n’a pas manqué de capter mon intérêt. Je suis une grande adepte des romans à double temporalité mais je n’en avais jamais lu en New Romance. Bien que le contexte historique soit un peu trop succinct pour l’adepte du genre que je suis, il est suffisamment clair pour que l’on s’y retrouve et que l’on soit emporté par la magnifique histoire d’amour impossible d’Angelina et le mystère qui l’entoure. Comme Clara, je voulais percer le secret de ces amants maudits, je ressentais cette même urgence, ce même empressement. Et même si la résolution de cette énigme est finalement assez simple, je n’ai pas été déçue car elle confère à ce roman une aura particulière. Si j’ai trouvé le rythme très entraînant, je n’ai pas dévoré ce roman en un rien de temps. J’ai pris le temps de le déguster, j’ai pris le temps d’en savourer tous les détails, j’ai pris le temps d’apprécier tous les aspects de cette ambiance gothique.

C’est un roman riche en émotions et questionnement. L’autrice nous parle de rédemption et d’acceptation de soi mais aussi et surtout de la confiance, ciment de toute relation. Je découvrais Mia Sheridan avec ce roman, mais ça ne sera pas le dernier que je lirai. J’ai trouvé qu’elle arrivait à mettre beaucoup de poésie et de lyrisme dans son histoire, une histoire toute en pudeur et sensibilité où les émotions nous submergent petit à petit, nous prenant par surprise. Ce roman est une petite bulle de douceur !


Du suspense, du folklore et de l’amour : les ingrédients d’une romance originale et envoûtante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :