Soixante secondes de bonheur – Bruno Combes

Résumé :

Deux adultes qui s’interdisent d’aimer.
Deux adolescents qui se découvrent.

Décembre 1999, la tempête du siècle dévaste la forêt des Landes.
Au milieu du chaos, Elena et Sébastien tentent de faire face à leur passé. Leurs enfants, Océane et Maxime, malgré les peurs, ne comptent pas renoncer à leurs rêves.
Et si d’un drame pouvait resurgir l’espérance ?

Mon avis :

Il y a des livres que vous avez aimé sans pour autant être transcendé, des livres que vous avez aimé sans avoir forcément des grandes éloges à en faire, des livres que vous avez aimé sans pour autant avoir grand chose à en dire. Voilà typiquement ce genre de livre. J’ai aimé, c’était sympathique et touchant mais je n’ai pas grand chose à en dire. Je vais néanmoins essayer parce que sinon ça serait tout de même un avis assez léger.

Vous vous souvenez de la tempête de 99 ? Je pense que toutes les personnes assez âgées à l’époque pour s’en souvenir (j’en fais donc partie), se rappellent exactement où elles étaient et comment elles avaient vécues la chose. Pour ma part, j’avais 10 ans et j’étais dans une maison isolée. Je me rappelle entendre les bourrasques de vent, je me rappelle la peur de ma mère et de mon grand père que les arbres tombent sur la maison, je me rappelle les volets que nous n’arrivions pas à fermer… Mais je me rappelle surtout l’après : les arbres déracinés, les forêts décimées, les dégâts, les coupures d’électricité, le groupe électrogène et l’entraide qui s’est mise en place. En lisant ce roman, de nombreux souvenirs sont remontés à la surface, car nos héros vivent des choses similaires à la différence près que chez eux, la tempête gronde aussi dans les cœurs. C’est avec beaucoup de justesse et de sensibilité que l’auteur nous dresse le portrait de personnages terriblement attachants. Ce sont des héros du quotidien qui me ressemblent, qui vous ressemblent. Il est facile de s’identifier à eux, de comprendre leurs doutes, leurs peines. Ils ne sont pas extraordinaires, ils n’ont pas de super pouvoir en dehors de l’amour qu’ils se portent et qu’ils transmettent. J’ai aimé voir les relations évoluer, les liens se nouer. Sous couvert de légèreté, l’auteur aborde des thèmes plus forts, parfois philosophiques, comme le montre les débuts de chapitre.

L’intrigue est assez simple, assez prévisible mais agréable grâce à la plume pleine de tendresse de Bruno Combes. Si la tempête fait rage, ce roman n’est que douceur et subtilité. C’est beau, c’est émouvant, c’est juste. J’ai beaucoup aimé mais est ce que ce livre me marquera ? Peut être pas. Je m’en souviendrai comme une petite bulle de bonheur. Il n’y a rien à dire de plus…


Un roman subtile et tendre.

Un commentaire sur “Soixante secondes de bonheur – Bruno Combes

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :