Personne ne doit savoir – Claire McGowan

Résumé :

Et si on parlait du bon vieux temps ?

Alison organise une réunion d’anciens camarades d’Oxford pour fêter une amitié longue d’un quart de siècle. Entre-temps, elle s’est mariée avec Mike, avocat d’affaires, dont elle a eu deux enfants. Elle vit dans la maison de ses rêves dans le Kent. Elle a réussi sa vie, et elle a bien l’intention d’en faire la démonstration lors de ces retrouvailles.

Mais la fête vire au drame lorsque Karen, la meilleure amie d’Alison, fait irruption dans la maison, en état de choc. Elle affirme que le mari d’Alison l’a violée. Mike jure qu’il est innocent. À qui se fier ? Ce douloureux épisode fait resurgir les plus sombres souvenirs de leurs années de fac. Et certains sont prêts à tuer pour que ces souvenirs restent des secrets bien gardés.

Mon avis :

Le résumé de ce thriller psychologique m’a tout de suite interpellée. J’aime les retrouvailles entre copains qui ne se passent pas comme prévu, j’aime déterrer les secrets qu’ils cachent, découvrir leur passé commun bien moins lisse que ce qu’ils laissent supposer. Ici tous les ingrédients pour passer un excellent moment étaient réunis : du suspense, de la tension, des mensonges…mais finalement assez peu de surprises et ça c’est dommage parce que je reste un peu sur ma faim.

C’est néanmoins un thriller psychologique haletant et prenant. Véritable page turner, on ne s’ennuie pas une seconde tant on veut connaître la vérité. Qui de la meilleure amie ou du mari dit vrai? Notre héroïne Alison est confrontée à un vrai dilemme. Elle qui se bat pour le droit des victimes ne peut pourtant pas croire les propos de son amie. Elle ment forcément, son mari ne peut pas l’avoir violée. Elle le connait, il n’est pas comme ça. Combien de fois avons nous entendu ces mots pour parler d’un agresseur présumé ? Elle ne peut clairement pas prendre pour argent comptant ce qu’il lui raconte. D’autant qu’il a de nombreux secrets et qu’il est loin d’être le mari idéal. J’ai aimé le personnage d’Alison pour qui les apparences sont primordiales et qui va voir son monde et ses certitudes voler en éclat. J’ai aimé la voir se débattre pour innocenter son mari, la voir faire des faux pas, se ressaisir, douter, espérer…évoluer. Je me suis attachée à elle malgré moi tant j’ai eu de la peine pour elle et clairement je ne voulais pour rien au monde être à sa place. Elle se retrouve tiraillée entre sa meilleure amie et son mari. Elle se retrouve à la tête d’une association d’aide aux victimes et femme de violeur présumé. C’est une belle ironie du sort qui renforce la tension omniprésente. L’ambiance, sans être sombre, est oppressante voire suffocante. L’un des deux ment forcément mais qui que ce soit Alison en patira. Elle perdra son amie ou son mari dans la bataille… À moins qu’il y ait une autre explication… On l’espère, on l’attend, on se doute qu’une autre issue est possible. Mais la résolution de ce huis clos est trop rapide, trop soudaine, trop facile, trop prévisible. Après un suspense pourtant bien mené jusque là, la tension retombe comme un soufflet. C’est ce petit détail qui aura terni ma lecture et c’est dommage tant j’ai passé un excellent moment jusque là.

La psychologie des personnages est finement analysée et exploitée. Chacun a sa part d’ombre et de lumière, aucun n’est tout blanc ou tout noir. La plume de l’autrice est fluide et efficace et permet de rendre cette intrigue addictive. Le passé ne prend absolument pas le dessus sur le présent mais permet de l’expliquer. La clé de l’énigme se trouve forcément dans le passé commun de ses amis. Une amitié qui nous est décrite comme forte mais qu’on a pourtant du mal à concevoir tant ils sont différents et critiques les uns en vers les autres. La seule amitié forte et crédible est celle qui unie Alison à Karen et c’est pourtant celle qui sera le plus en danger… Les faux semblants sont de mise car il faut à tout prix sauver les apparences, montrer que l’on a réussi. L’ambiance entre eux est malaisante, leur lien semble factice. J’ai eu du mal à m’attacher à ces autres personnages, trop centrés sur eux même pour être honnêtes.

Ce thriller psychologique ne révolutionnera pas le genre, mais a eu le mérite de me faire passer un très bon moment.


Un thriller psychologique prenant et addictif mais sans réelle surprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :