Hôtel Portofino – J. P. O’Connell

Résumé :

L’hôtel Portofino n’est ouvert que depuis quelques semaines, que déjà les ennuis s’accumulent pour Bella Ainsworth, sa propriétaire.

Les hôtes qu’elle reçoit sont des habitués de la haute société anglaise, et sont donc exigeants et difficiles à satisfaire. Et Bella est la cible d’un politicien local corrompu, alors que l’Italie s’enfonce de plus en plus dans l’ère de Benito Mussolini.

Pire encore, son mariage est en difficulté, et ses enfants peinent à se remettre des dégâts de la Grande Guerre. Tous les regards sont tournés vers l’arrivée d’une potentielle prétendante pour son fils Lucian, mais les événements ne vont pas se passer comme prévu, et les répercussions sur la famille Ainsworth vont être importantes…

Mon avis :

Nouvelle parution Faubourg Marigny et nouvelle destination : la Riviera Italienne pendant l’entre deux guerres. C’est encore une fois un roman d’ambiance, avec peu d’action mais pourtant très prenant. J’ai dévoré ses 400 pages en 2 jours à peine. Une très belle découverte qui va être, si ce n’est pas déjà le cas, adapté en série et que j’ai hâte de regarder.

Ce roman est une saga familiale riche, dense mais passionnante. Nous suivons les hôteliers, leur personnel et leurs hôtes. Le point de vue va donc continuellement changer, de façon fluide et limpide. Les petites scènes s’enchaînent, comme si l’on déroulait un scénario sous nos yeux. La plume de l’auteur est très visuelle et immersive, on s’y croirait. Le rythme est assez lent, pourtant l’intrigue est prenante. Je ne savais pas où l’auteur voulait m’amener et je n’avais qu’une envie c’était de le découvrir. Si vous cherchez un livre plein d’actions et de rebondissements, passez votre chemin, ce livre n’est pas pour vous. Il faut s’imprégner de l’ambiance pour apprécier cette lecture à sa juste valeur. Même si la majorité des évènements se passe dans l’hôtel même, le contexte historique est fort présent. Le fascisme prend de l’ampleur avec ses intimidations et ses chantages. L’atmosphère est chargée de suspicion et de peur mais de façon très subtile. Ce n’est nullement l’élément principal de l’histoire qui reste bien le quotidien à l’hôtel Portofino. Les scènes de la vie courante, les discussions en apparence anodine et les manipulations se succèdent sans qu’on en saisisse la finalité. Est ce vraiment nécessaire qu’il y en ait une d’ailleurs ? Ne peut on pas simplement savourer chaque page, chaque paragraphe, chaque phrase et chaque mot sans se poser de question ? J’ai adoré lire ce roman et même si la multiplication de point de vue limite notre attachement aux personnages, j’ai adoré. Ce n’est certes pas un coup de coeur parce que je n’ai pas été transportée par les émotions mais je ne peux oublier ce sentiment d’urgence à retrouver l’hôtel Portofino et ses résidents.

Le dénouement est assez ouvert et laisse présager une suite (j’en ai d’ailleurs la confirmation). Je serai au rendez vous ! J’ai maintenant hâte de découvrir la série, l’histoire s’y prête très bien !


Hôtel Portofino c’est le mélange parfait entre charme anglais et douceur italienne à l’aube de la seconde guerre mondiale.

Publicité

2 commentaires sur “Hôtel Portofino – J. P. O’Connell

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :