Les mystères de Fleat House – Lucinda Riley

Résumé :

Au sein du prestigieux internat privé de St. Stephen, au coeur de l’idyllique campagne du Norfolk, se trouve l’austère dortoir de Fleat House, vieille bâtisse victorienne en cruel manque d’entretien.
Lorsqu’un élève y est retrouvé mort dans sa chambre, le directeur s’empresse de conclure à un tragique accident.

Mais l’enquêtrice londonienne Jazz Hunter, sollicitée pour l’enquête, n’est pas de cet avis. En tentant de pénétrer le microcosme fermé que constitue le pensionnat, elle se rend vite compte que la victime, Charlie Cavendish, était un jeune homme arrogant qui avait beaucoup d’ennemis…
Alors que les mystères et les mensonges se multiplient à Fleat House, Jazz se retrouve plongée dans un monde fait de jeux de pouvoir, de dépendances émotionnelles et d’affaires inachevées. Bientôt, ce sont des secrets vieux de plus de trente ans qui refont surface, bien plus sombres que ce qu’elle aurait pu imaginer…


Avec un sens du suspense impeccable, Lucinda Riley nous embarque dans un thriller captivant au rythme effréné, aux côtés d’une héroïne mémorable.

Mon avis :

Ce roman je l’attendais avec impatience. Parce que son autrice, Lucinda Riley, n’est plus et que ce sera le dernier roman inédit en dehors du 8eme tome des sept soeurs (qui sortira en été 2023). C’est un roman de jeunesse qui a été peu remanié et qui est dans un genre différent, le roman à suspense. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ce n’est pas le thriller de l’année, ce n’est pas sanglant ou gore. Je dirai que ce roman s’apparente à un cosy mystery, de par son rythme et son ambiance. J’ai adoré ma lecture mais je sais que j’étais parti pris avant de la débuter.

Comme je le disais j’ai adoré l’atmosphère qui se dégage de ce roman. Nous sommes au coeur d’un pensionnat anglais privé, accessible à l’élite. Le cadre est tout ce qu’il y a d’impénétrable et d’enigmatique : une vieille bâtisse au charme indéniable, des morts qui se multiplient, des secrets bien gardés, du personnel qui fait partie des murs… C’est une ambiance sombre, inquiétante et gothique qui est en parfaite adéquation avec l’idée que je me fais du Norfolk. J’ai ressenti l’humidité, la nuit qui tombe tôt, mais également le flegme anglais. Si globalement Jazz est l’héroïne, elle n’est pas la narratrice, l’histoire nous étant raconté d’un point de vue omniscient. Nous suivons donc différents personnages et sommes les témoins privilégiés des évènements. Mais ne pensez pas que Lucinda Riley nous donne pour autant les clés de l’énigme. Elle joue clairement avec nous, et mène son enquête d’une main de maître. Les fausses pistes et les hypothèses se multiplient à tel point que j’ai fini par arrêter de chercher. J’ai préféré profiter au maximum de cette lecture et ne pas réfléchir. Le rythme est d’abord lent puis s’accélère pour nous prendre dans ses filets avec plusieurs questions obsédantes : qui est le meurtrier et quel est son mobile ? Je n’ai pas trouvé la solution qui n’est pourtant pas tiré par les cheveux ce qui prouve à quel point l’autrice a maitrisé son récit et n’a rien laissé au hasard.

J’ai aimé suivre cette galerie de personnages plus ou moins sympathiques mais tous attachants. J’ai aimé tourner les pages avidement, pressée de connaître le fin mot de l’histoire, mais freiner le rythme pour ne pas le terminer. J’ai aimé tout simplement.

Alors certes la plume est plus brute, moins travaillée, moins aboutie que dans ses autres romans mais c’est tout à fait compréhensible quand on sait qu’elle n’a pu le peaufiner. Pourtant on retrouve sa sensibilité et son sens aiguë du suspense et des secrets. C’est du Lucinda Riley sans être tout à fait du Lucinda Riley. L’occasion de lui dire au revoir une dernière fois et de se rappeler qu’elle avait un véritable don de conteuse. Ce roman aurait pu appeler une suite voire une série mettant en scène l’enquêtrice londonienne. J’aurai été au rendez vous. Mais ça ne sera pas le cas et c’est peut être mieux ainsi. Encore un grand roman, encore une fois. Merci.


Retrouver Lucinda Riley dans un genre différent nous rappelle à quel point elle avait un don de conteuse et un sens aiguë du suspense et des secrets.

Publicité

2 commentaires sur “Les mystères de Fleat House – Lucinda Riley

Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai terminé il y a 2 semaines environ, et comme vous je l’ai adoré, un vrai régal, je ne savais pas que Lucinda Riley serait aussi douée pour écrire un roman policier, qui sera malheureusement le seul. Mais j’attends avec impatience le 8ème tome des 7 soeurs, j’espère que Harry Whittaker prendra la suite de sa mère.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :