Sur un air d’interdit – Roselyne Madelénat

Résumé :

Graziella, une antiquaire quinquagénaire qui vit une relation conflictuelle avec sa fille, son amie et soeur d’ âge, Elisabeth qui traine un pass  trouble, et Jeanne, sa voisine octogénaire, propriétaire
d’une oeuvre de Jean-Michel Basquiat, se sentent liées par un sentiment de sororité.

La nuit des attentats du Bataclan, Jeanne est assassinée, son Basquiat dérobé. Hasard ou coincidence ? Tout le monde est soupconné jusqu’au nouvel amant de Graziella. Un amant trouble.
Un amant double ? L’enquête qui suivra fera tomber les masques que chacun et chacune s’est fabriqué  jusqu’à la commissaire…

Mon avis :

Le résumé de ce roman m’a clairement interpelée. J’étais à la fois curieuse de le découvrir et inquiète de ne pas l’aimer. Car rien qu’en lisant le résumé je savais que cette lecture serait particulière. Je ne me suis pas trompée, c’est un roman très singulier et original que j’ai personnellement aimé.

Le style de l’autrice est brut, sans fard, sans artifice. Sa plume est tranchante, percutante, cynique par moment mais sensible. Elle ne prend pas de détour pour nous raconter son histoire. Une histoire forte, qui brise les codes et les conventions. Une histoire qui nous bouscule, qui nous heurte. Les personnages sont vrais, authentiques, entiers. L’autrice n’edulcore pas leurs personnalités, ne masque pas leurs défauts, elle nous livre la vérité vraie, celle qui peut déranger. Mais en prenant ce parti de ne rien nous cacher, l’autrice a créé un fossé entre ses personnages et nous. Ils sont difficiles à cerner, difficile à aimer, difficile à s’approprier. Je ne me suis pas identifiée à eux, pourtant il y a eu une forme d’attachement. Sans que je les apprécie beaucoup, ils sont touchants à leur manière.

L’intrigue sans être haletante est très prenante. Il n’y a pas de suspense, mais l’autrice a réussi à maintenir mon intérêt jusqu’au bout. Ce livre nous parle de sororité, des liens du sang, des liens du cœur, il nous parle d’amour libre et libéré. Ce livre nous parle d’une relation mère-fille fragilisé par l’égoïsme et les non dits, une relation que l’on n’envie pas, une relation où la vérité implacable ferait mieux d’être tue.

C’était original et atypique. Un roman coup de poing mais pas un roman coup de coeur, le dénouement m’ayant laissé sur ma faim.


Un roman qui choque et qui bouscule dans un style brut et sans fard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :