Troublemaker – Alfreda Enwy

Résumé :

Jun et Hazel habitent dans le même immeuble et sur le même palier mais n’ont pas grand-chose en commun.
La jeune femme est loin de se douter que son voisin est particulièrement dangereux et que son métier consiste à rendre une justice tout à fait personnelle, en recherchant des criminels qu’on lui désigne et en les exécutant si c’est la seule façon de rendre justice.

Hazel a une vie bien plus ordinaire et elle va se comporter en bonne voisine, accueillante et prête à lui rendre service en gardant le chat de Jun ou en l’aidant à se soigner quand il rentre blessé, après sa journée de  » travail « .
Jun n’a jamais eu de relation suivie avec une femme. Mais Hazel le trouble ainsi que la vie simple qu’elle lui fait entrevoir. Elle le sort de sin chemin si rectiligne, elle est sa petite fauteuse de trouble, sa trouble maker.

Que risque-t-elle à se rapprocher d’un tel homme et comment réagira-t-elle lorsqu’elle apprendra ce que cache son regard impénétrable ?

Mon avis :

Comme souvent, j’ai d’abord été attirée par la couverture de ce roman avant de découvrir son résumé. Mais même en lisant la 4eme de couverture, rien ne laissait présager une histoire aussi sombre et violente. Ce n’est pas une Dark Romance (et heureusement vu que je n’aime pas ça) mais ce n’est pas pour autant une lecture légère et facile, comme nous le rappelle l’autrice en début de livre.

Hazel, jeune infirmière, voit littéralement son monde voler en éclat quand elle rencontre son mystérieux voisin, Jun. Malgré les mises en garde de ce dernier, sa curiosité l’emporte mais elle ignore que Jun est dangereux et que sa vision de la justice est… Particulière ! C’est un jeu périlleux qui commence où Hazel et Jun pourrait perdre leur coeur mais surtout la vie !

Comme ne le laisse absolument pas présager la couverture, c’est un romantic suspense, un vrai. Ici l’amour nait vraiment au coeur du danger et l’intrigue oscille entre action et passion, entre sensations fortes et accalmie, entre violence et douceur. Le rythme est haletant et la tension est omniprésente. Il faut dire que les enjeux et les épreuves qui se profilent dépassent complètement nos 2 protagonistes. Il s’agit d’une question de survie ni plus ni moins. La violence fait partie entière de l’intrigue. Elle est partout et nous heurte de plein fouet. Certains passages sont brutaux, féroces, sauvages et choquants. Âmes sensibles s’abstenir, il y a quelques scènes de torture, des scènes d’agression et des scènes à vomir.

Mais on parle toujours d’une romance là ? Oui, je confirme qu’il s’agit d’une romance, entre Jun et Hazel, des personnages aussi différents que la lune et le soleil, que l’ombre et la lumière. Si Hazel est facile à aimer ce n’est pas le cas de Jun. Pourtant c’est lui qui fait toute la complexité de cette romance. C’est un personnage singulier et atypique, un anti-hero saisissant et unique. C’est un vrai Bad Boy, il ne fait pas semblant. Il ne flirte pas avec l’illégalité, c’est un criminel ni plus ni moins. Nous le savons assez rapidement, Hazel le découvre à ses dépens. Pourtant rien n’est tout blanc ou tout noir, et finalement même si l’on ne cautionne pas ses gestes, on finit par les comprendre. C’est avec énormément de subtilité que l’autrice nous dresse le portrait d’un homme solitaire, mystérieux et invincible. L’autrice joue sciemment avec les limites de la moralité et j’ai trouvé cela original et fascinant.

Alors comment l’autrice réussi l’exploit de combiner hémoglobine et adrénaline avec la romance ? Réponse en prenant son temps. La romance met du temps à se mettre en place. Jun essaie tant bien que mal de repousser Hazel irrémédiablement attirée par lui, même s’il ne reste pas insensible à son charme. Elle le perturbe, le distrait, le rend vulnérable. Et quel plaisir de découvrir l’homme derrière le monstre, de le voir ouvrir son coeur. L’histoire d’amour est belle et touchante. Il y a une vraie tension entre les héros, une vraie alchimie mais aussi une vraie urgence. C’est une vraie réussite ! Et ce dénouement ouvert est juste magnifique et parfait, ce roman ne pouvait se finir autrement !

Le seul bémol à mes yeux c’est l’enchaînement trop rapide des évènements à la fin. Les ellipses temporelles m’ont déstabilisée et perdue. Je n’ai pas compris un tel empressement qui dénote avec le reste de l’intrigue plutôt lente.


Un romantic suspense violent mais prenant !

4 commentaires sur “Troublemaker – Alfreda Enwy

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :