Verity – Colleen Hoover

Résumé :

Toute vérité n’est pas bonne à dire.
La vie a toujours souri à Verity Crawford.
Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l’éloigner de Jeremy.La vie n’a jamais été tendre avec Lowen ashleigh.
Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès.
Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir, et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée.
Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

 

Mon avis :

Je remercie Netgalley et Hugo Roman pour cette lecture qui semble ne laisser personne indifférent. Que ce soit en bien ou en moins bien, j’en ai beaucoup entendu parler et j’avais envie de me faire ma propre opinion… C’est maintenant chose faite et il est temps de vous livrer mon verdict, ma vérité.

Verity, auteure à succès est dans un état végétatif depuis un accident de voiture. Son mari décide d’engager Lowen, écrivaine désargentée, pour qu’elle finisse l’oeuvre de sa femme. Ce qu’elle va découvrir en s’installant chez eux dépasse l’entendement.

Lowen est un personnage assez attachant qui cherche à faire ses preuves malgré un manque total de confiance en elle. Ce sera la voix de ce roman, elle sera nos yeux. Avec elle nous découvrons ce couple et cette famille. Et de suite, j’ai été mal à l’aise. Quelque chose cloche dans cette maison. Entre paranoïa et réalité, la frontière est faible et pour être honnête je ne savais pas où la situer. La découverte d’un manuscrit autobiographique de Verity très dérangeant n’arrangera pas ce sentiment. Comme Lowen, j’ai frissonné. Littéralement. Cette histoire m’a ulcérée, révoltée et m’a fait trembler. Le personnage de Verity est méprisable et détestable. On nous dresse le portrait d’une vraie psychopathe. Glaçant. Mais on ne me l’a fait pas à moi, je connais les différentes ficelles du thriller psychologique. Le méchant n’est pas forcément celui qu’on veut bien nous faire croire. Colleen Hoover ne m’aura pas et ne pourra pas me surprendre !

Alors j’ai continué ma lecture en me triturant les méninges, persuadée de trouver le fin mot de l’histoire. La plume est simple mais surtout addictive. Je me suis laissée happer par cette histoire sombre et dérangeante. Et tout ça pour quoi ? Pour un dénouement tout aussi diabolique et dramatique qu’innatendu. Je m’attendais à tout sauf à ça. Non seulement j’ai été surprise mais j’ai également été affolée par tout ce que ce final impliquait.

Je reste volontairement évasive car pour moi ce thriller mérite d’être lu sans en savoir trop. Sachez simplement que j’ai adoré les frissons qu’il m’a provoqués.


Un thriller psychologique diaboliquement efficace et dramatique.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :