Park Avenue Summer – Renee Rosen

Résumé :

En acceptant le poste de secrétaire de la toute nouvelle rédac’ chef de Cosmopolitan, Alice n’imaginait pas qu’elle allait faire la rencontre de sa vie. Petite provinciale de vingt et un ans tout juste débarquée de son Ohio natal, elle se retrouve ainsi face à une figure du New York des sixties : Helen Gurley Brown, auteure du sulfureux best-seller Sex and the Single Girl.Mais cette grande visionnaire n’a pas que des amis dans la presse et elle se trouve en réalité sur un siège éjectable. Alice ne va pas tarder à découvrir que sa rebelle patronne fait l’objet d’une cabale acharnée, menée par ses collègues masculins bien décidés à démontrer que la place d’une femme est davantage dans la cuisine qu’à la tête d’un magazine.

Parler à une nouvelle génération de femmes, débarrasser la presse de ses vieilles figures patriarcales est un défi de taille. Fascinée par Helen, Alice est prête à tout pour l’aider à inventer une « Cosmo Girl » fière, sûre d’elle, libérée de tout carcan puritain. Qu’importent les coups bas. Et les coups au cœur…

img_20200603_111005_5891054022525.jpg

Mon avis :

Même si ce n’est pas la première parution du Cercle Belfond de l’année, c’est le tout premier que j’ai découvert en tant que Lectrice VIP. Je ne pouvais pas mieux commencer cette nouvelle aventure puisque j’ai adoré !

Alice arrive à New York avec un rêve : devenir photographe. Mais le chemin risque d’être long alors en attendant elle devient la secrétaire d’Helen Gurley Brown, la nouvelle rédactrice du Cosmopolitan. Nous sommes en 1965, la révolution de la presse féminine est en marche.

Avez vous entendu parler d’Helen Gurley Brown ? Personnellement, jamais, pourtant il y a encore quelques années, je lisais régulièrement Cosmopolitan. J’ai été ravie de plonger dans les sixties pour faire sa connaissance. C’est à travers les yeux d’Alice, un personnage fictif, que nous la rencontrons. La fiction va donc s’entremêler aux faits historiques et j’ai adoré.

L’histoire d’Alice est captivante. Jeune provinciale un peu naïve, elle va découvrir le monde de la presse et surtout une vision moderne de la femme. C’est un personnage auquel on s’attache facilement et que l’on a plaisir à suivre. Au coté d’Helen, elle va s’affirmer, évoluer, s’émanciper.
Mais ce n’est qu’un prétexte pour évoquer le destin d’Helen Gurley Brown. Elle veut donner un nouveau souffle au magazine, le rendre plus sexy. Mais cela ne plaira pas à tout le monde, il faudra qu’elle se batte pour imposer ses idées. Des idées avant gardistes et résolument modernes. Elle veut ouvrir les yeux aux femmes : indépendance financière, libération sexuelle, désir… elle veut briser tous les tabous. Ce roman est une ode à la féminité et à l’affirmation de soi. C’est si moderne et inspirant que j’oubliais parfois que l’on était dans les années soixante. L’ambiance générale du roman m’a énormément fait pensé au » Diable s’habille en Prada », le diable en moins parce qu’Helen est juste exceptionnelle. Elle force le respect et l’admiration.

Mais le risque avec ce genre de roman, c’est que le rythme soit assez inégal. Et j’avoue qu’en commençant ce livre, j’avais peur de m’ennuyer par moment. Et bien pas du tout ! C’est passionnant du début à la fin parce que l’auteure a su multiplier les thèmes : romance, émancipation, secret de famille, jalousie…

La plume de l’auteure est belle et visuelle. J’ai vraiment été projetée dans le New York des années 60. Elle a soigné tous les petits détails si bien que l’atmosphère est parfaite.


C’est un magnifique roman d’apprentissage. C’est inspirant, émouvant, passionnant et dépaysant !

Excellente lecture

 

label_le_cercle_belfond

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :