La vengeance d’une maitresse – Tamar Cohen

La_vengeance_maitresse_c1

Résumé:

Après cinq années de passion secrête, Clive quitte Sally pour se consacrer à sa famille, laissant Sally en chute libre.
Tout commence par une promenade innocente devant chez lui, une petite visite à la brasserie où travaille son fils. Puis Sally se met à épier la femme et la fille de Clive sur Facebook. Mais rien de grave, n’est-ce pas? Tout le monde fait ça, non?
Jamais, depuis Liaison Fatale, les répercussions d’un adultère n’avaient été exposées de façon si dérangeante et pleine d’humour noir.

 

Mon avis :

Résumé intriguant, couverture alléchante... Il ne m’en fallait pas plus pour craquer. Ce livre n’a même pas fait d’arrêt par la case PAL, c’est dire! Bilan de cette lecture ? Déroutante et dérangeante. Mais malgré quelques points négatifs, j’ai bien aimé.

J’ai tout de suite été surprise par la forme et la narration de ce roman. Il n’y a pas de chapitre ce qui rend la lecture parfois un peu indigeste et la narratrice s’adresse à son ex amant, Clive. Il s’agit en fait d’un journal intime où elle se confie tous les jours à lui. Au fil des pages, nous apprenons à les connaître, mais pas à les apprécier. Lui, le mari infidèle et baratineur, elle l’anti héroïne par excellence. Pourtant mère de 2 enfants, son monde tourne exclusivement autour de Clive et d’elle-même. Son comportement vis-à-vis d’eux et de leur père m’a littéralement ulcérée. Elle les considère comme un poids et se désintéresse totalement d’eux. Je me suis retenue pour ne pas la traiter de mère indigne.
C’est une femme amoureuse et blessée qui sombre de plus en plus dans la dépression. Sa déchéance et son obsession sont grandissantes, au point qu’elle en devienne très très inquiétante et voire borderline. J’ai senti qu’à tout moment elle pouvait basculer. D’ailleurs elle m’a mis très mal à l’aise et je ne lui ai pas fait confiance une seule seconde. J’ai préféré rester sur mes gardes, car son comportement était pour moi imprévisible.

L’auteure explore avec brio la limite de la folie en creusant au tréfonds de l’âme de Sally. Harcèlement, filature… Elle semble n’avoir aucune limite et c’est justement ce qui m’effrayait. Le rythme volontairement lent est au service de cette intrigue plus tournée vers la psychologie que vers l’action. Je me suis sentie oppressée et je suis restée assez extérieure à l’histoire. C’est sans doute pour cela que j’ai mis quelques jours à le finir. Sally s’adresse à Clive, ne parle que de lui et ne vit que pour lui. Elle n’interagit que très peu avec les autres personnages ce qu’il n’a fait que renforcer mon sentiment de malaise. Nous assistons impuissants à cette descente aux enfers.

Si le rythme lent et la forme ne m’ont pas trop dérangée, j’ai trouvé que le dénouement était survolé. Il m’a terriblement déçue après toute cette montée d’angoisse. Les choses ne sont pas toutes expliquées clairement et tout arrive comme un cheveu sur la soupe. J’aurais aimé connaître tous les faits et pas seulement ce que Sally veut bien nous dire. Je suis restée sur ma faim après cette montée en puissance. Dommage.


Un thriller domestique dérangeant qui joue avec les limites de la folie. L’anti héroïne est antipathique à souhait et ne met pas en confiance. Son état empire au fil des pages et la tension monte. Petit bémol pour l’épilogue qui n’est pas à la hauteur.

 

bonne lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :