La fille qui aimait les abeilles – Santa Montefiore

Résumé :

1973. Trixie Valentine est amoureuse du leader d’un groupe anglais de rock qui passe l’été sur la petite île au large de Cape Cod (Massachusetts) où elle a grandi. La jeune femme en a assez de sa vie isolée, et rêve des grandes villes du monde. Elle ne veut pas finir comme sa mère, Grace, qui s’occupe des jardins des grands propriétaires depuis qu’elle a quitté l’Angleterre avec son mari, Freddie, à la fin de la guerre. Trixie ne comprend pas non plus son obsession pour les abeilles…
1937. L’Angleterre se prépare au combat, et la jeune Grace Hamblin va se marier. Mais alors qu’elle est sur le point de s’engager avec Freddie Valentine, elle est déchirée entre cet amour de jeunesse et le superbe aristocrate qu’elle sait ne jamais pouvoir épouser.

2018-12-02-13-53-43480749146.jpg

Mon avis :

Ce livre est dans ma PAL depuis quelques mois déjà. C’est à l’occasion de sa sortie poche, que je me suis enfin décidée à l’en sortir. Attention son titre a changé il s’agit de « Par temps d’amour et de guerre ». Mais revenons à nos moutons, ce livre alors j’en ai pensé quoi ? J’ai été très déçue par ma lecture dont j’attendais clairement plus !

1970. Nous rencontrons Trixie, une jeune fille rebelle très éprise de Jasper, future rock-star. Elle n’hésite pas à désobéir à ses parents pour pouvoir vivre sa passion dévorante. Indépendante et moderne, elle les trouve vieux jeux et ne comprend pas comment sa mère a pu tomber amoureuse de cet homme austère et rigide. C’est impossible sa mère n’a pas connu le grand amour… Et pourtant en son temps, elle a aimé Rufus plus que de raison et malgré leur différence de niveau social. C’est à travers de nombreux flashbacks que nous découvrons cette idylle.

Ce roman condense donc 2 histoires d’amour et cela semblait prometteur. L’écriture est simple et efficace. Il n’y a pas trop de descriptions du coup la lecture est fluide. Mais l’auteure a pris le parti de rester en superficie. Tout se passe beaucoup trop vite, les personnages sonnent creux. Je n’ai ressenti aucune émotion. Même si l’on voulait nous faire croire que Grace et Rufus s’aimaient passionnément, ça n’a pas marché. Il en va de même pour la relation Trixie-Jasper. Dans les 2 cas, les duos fonctionnent mais il manque quelque chose de fondamental, il manque une âme à ce roman. Je n’ai pas décoller avec cette lecture.

L’intrigue bien qu’elle soit prenante n’est pas surprenante et ne sauvera pas cette lecture…décevante.

J’aime énormément les éditions Charleston mais parfois certains de leurs titres ne me conviennent pas. C’est rare mais cela arrive comme avec ce roman.


Une lecture très décevante à bien des niveaux. L’histoire était prometteuse mais n’est malheureusement pas exploitée jusqu’au bout. Trop superficiel, ce roman n’a suscité aucun sentiment chez moi. Non, vraiment, je n’ai pas quitter mon canapé avec cette lecture !

 

Pas mal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :