Impératrice de Chine – Pearl Buck

Résumé :

Au mois d’avril 1852, soixante jeunes filles appartenant aux meilleures familles mandchoues sont convoquées au palais de l’empereur de Chine, Hsien Feng, afin qu’il choisisse ses épouses. Seule sera impératrice celle qui lui aura donné un fils, aussi ne suffit-il pas d’être élue, encore faut-il ne pas se laisser oublier…

Yehonala ne l’ignore pas. Elle a rusé pour se faire distinguer par l’empereur, mais se souviendra-t-il encore d’elle demain? Ambitieuse et intelligente, elle prépare avec soin les voies de son succès. Sa patience sera récompensée : elle devient la favorite et, à la naissance de l’Héritier, un décret la proclame impératrice sous le nom de Tzu-Hsi.

La. mort précoce de l’empereur remet tout en question, mais Tzu-Hsi sort victorieuse de la bataille pour la régence. A moins de trente ans, elle tient en main les rênes du pouvoir, elle les gardera pendant près d’un demi-siècle crucial pour l’Empire du Milieu. Personnage fabuleux, Tzu-Hsi appartient en effet au passé historique de la Chine que le récit de Pearl Buck recrée magnifiquement dans son faste et sa beauté.

Mon avis :

Pourquoi j’ai demandé ce livre aux éditions l’Archipel ? Parce que je suis partie en Chine en 2013. J’avais visité la Cité Interdite, un incontournable avec un guide, mais il ne m’en reste pas grand chose. J’avais envie de me replonger dans ce voyage…et en apprendre plus sur la fameuse Impératrice Cixi. Ce livre a été une révélation : j’ai découvert une lecture très instructive et une autrice que je compte relire. En voyant qu’elle était Prix Nobel de Littérature, j’avoue avoir pris peur, mais je me suis lancée et quelle ne fut pas ma surprise de voir que c’est un texte assez accessible.

En effet, la plume de Pearl Buck est certes soutenue mais elle reste « relativement » simple. Les phrases sont courtes et claires pour une compréhension optimale. Il n’y a pas beaucoup de dialogue c’est sur mais pas de longueurs pour autant. Nous rentrons vraiment dans l’intimité de Tseu-Hi. A travers ses yeux, nous découvrons la Cité Impériale avec ses règles, ses codes et ses coutumes.
Une très belle leçon d’histoire qui prend la forme d’un roman. Mais ne vous fiez pas aux apparences, il s’agit d’une histoire vraie. L’histoire d’une jeune fille modeste qui rêve de grandeur et de s’élever socialement. Sûre d’elle, elle est persuadée d’y arriver et pour cela elle va s’en donner les moyens. De simple concubine de l’Empereur (parmi des centaines), elle va s’élever au rang de Princesse Consort puis d’Impératrice. Intrigues, manipulations, trahisons, complots seront monnaies courantes. A tel point qu’on se croirait dans une vraie fiction !

C’est le destin hors du commun d’une femme ordinaire qui voulait changer de vie. Forte, ambitieuse, déterminée, manipulatrice mais surtout intelligente et instruite, elle ira jusqu’à conseiller l’Empereur : une vraie femme politique de l’ombre. C’est en fait elle qui dirigera le pays entre 1861 et sa mort en 1908.

Malgré quelques libertés, c’est une très belle fresque historique qui semble fidèle à la réalité. Laissez vous emporter sur les traces de cette grande Impératrice.
Même si j’ai trouvé ce livre plus accessible que ce à quoi je m’attendais, il n’en reste pas moins très soutenu et il faut s’accrocher. Cela ne m’a pas du tout gênée mais je préférai vous prévenir….

bouquet

3 commentaires sur “Impératrice de Chine – Pearl Buck

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :