Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique – Balli Kaur Jaswal

CVT_LE-CLUB-DES-VEUVES-QUI-AIMAIENT-LA-LITTRATURE-RO_3263

Résumé :

Londres, de nos jours
Âgée d’une vingtaine d’années, Nikki vient d’abandonner ses études et travaille dans un pub en attendant de trouver sa voie. Une émancipation peu courante pour une jeune femme sikh. Jusqu’au jour où, partie déposer une annonce au temple de Southall pour sa sœur en quête d’un mariage arrangé, Nikki tombe sur une étonnante offre d’emploi : on cherche une enseignante pour donner un cours de creative writing à un petit groupe de femmes siks. Elle aime lire, elle aime écrire, elle saute sur l’occasion.

Mais alors qu’elle pensait animer un atelier d’écriture à des apprentis auteurs, elle se retrouve face à une poignée de femmes majoritairement analphabètes, délicieusement déchaînées, bien décidées à parler d’érotisme et à partager leurs expériences amoureuses et familiales, souvent comiques, parfois bouleversantes, mais toujours pleines d’humanité…

Mon avis :

Merci à Netgalley et au Cercle Belfond pour cette lecture pour le moins étonnante. Cela fait quelques temps que je m’intéresse de près à cette collection qui me fait découvrir des titres forts. Celui-ci ne déroge pas à la règle, j’ai adoré et ce pour plusieurs raisons que je vais développer ici.

Mais tout d’abord allons à la rencontre de Nikki, jeune femme de 22 ans qui se cherche professionnellement. Elle a été élevée dans une famille indienne assez traditionnelle et stricte. En fuyant le domicile parental, elle s’offre une indépendance et une liberté qu’elle revendique et dont elle est fière. Féministe dans l’ame, elle se bat pour ses idées. Alors quand elle se retrouve face à ses femmes indiennes bien décidées à écrire des histoires érotiques elle ne peut que les aider. Ces femmes, soumises à leur mari de leurs vivants, vont se révéler en s’affirmant. Leur imagination est très fertile pour des femmes emprisonnées dans les traditions. Grace à ce groupe, elles vont se libérer et se laisser aller sans jamais tomber dans la vulgarité. Nikki va leur apporter une touche de modernité et un regard plus neuf sur leur statut de femme.

L’auteure véhicule ces idées féministes avec beaucoup de légèreté mais surtout d’humour. Qu’est ce que j’ai ri ! Ces femmes sont entières et vraies. Elles sont se livrer sans artifice et partager des pans de leur histoire. C’est une ode à la vie, une histoire de femmes qui doivent se battre pour l’égalité. C’est un roman engagé qui nous fait rentrer dans l’intimité de toute une communauté avec ses règles et ses coutumes.

L’auteure intègre à son récit quelques intrigues secondaires qui m’ont tenue en haleine. Mariages arrangés, harcèlements, morts suspectes… A travers ce roman, l’auteure pointe du doigts des pratiques et des façons de penser encore d’actualité dans certaines sociétés. Un roman fort porté par une plume fluide et des personnages hauts en couleur.


Le titre peut prêter à sourire. Les fantasmes de ces femmes ne sont qu’un prétexte à évoquer des sujets beaucoup plus lourds. C’est définitivement un roman de femme. Une quête d’indépendance et d’émancipation. L’humour permet de dédramatiser et de détendre l’atmosphère. Une belle leçon de vie !

bouquet

2 commentaires sur “Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique – Balli Kaur Jaswal

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :