Tue moi si tu veux – Adam Croft

Résumé :

La vie de Nick Connor paraît enviable à plus d’un titre : un roman à succès, une jolie maison, une vie de famille épanouie aux côtés de Tasha, sa femme, et de leur fille de cinq ans, Ellie.

Ce bonheur de façade se brise le jour où Ellie est enlevée sur le chemin de l’école. Soumis à la pression médiatique et policière, Nick et Tasha s’éloignent l’un de l’autre.
Mais le pire reste encore à venir. Le ravisseur d’Ellie pose à Nick un ultimatum terrible : s’il veut revoir sa fille vivante, il doit assassiner sa femme. Un compte à rebours implacable se met en place. Qui est le ravisseur d’Ellie ? Nick pourra-t-il échapper à cet odieux chantage sans commettre l’irréparable ? Et si, sous ses airs de père et de mari modèle, Nick était en partie responsable de cette tragédie ?

img_20200407_100501_5541010087112.jpg

Mon avis :

Ce titre paru en mars fait partie de la sélection du Prix des Lectrices Charleston 2020, je ne pouvais donc pas passer à côté. C’est un thriller domestique divertissant malgré quelques incohérences et traits grossis. J’ai passé un bon moment même s’il ne révolutionnera pas le genre.

Le point de départ de ce roman est une disparition d’enfant. Cet évènement tragique va faire voler en éclat les belles apparences sur le couple parfait que forme Tasha et Nick. Surtout lorsque le ravisseur pose un ultimatum à ce dernier : pour retrouver sa fille il doit tuer sa femme…

C’est avec une alternance de point de vue que nous plongeons au cœur de leur intimité et de leurs pensées les plus profondes. Nous découvrons une mère carriériste et égoïste et un père immature au passé trouble qui cachent beaucoup de choses. Mais nous découvrons surtout un mariage qui bat de l’aile depuis un bon moment. Que ce soient Nick, Tasha ou même les personnages secondaires, l’auteur n’a pas hésité à utiliser des stéréotypes pour que son histoire fonctionne, au détriment parfois de la cohérence.  On ne va pas le nier, c’est efficace parce que les pages se tournent toutes seules tant on a envie de connaitre la suite. L’écriture est fluide, l’intrigue addictive même si peu originale. Les disparitions d’enfants sont un thème récurrent dans les thrillers domestiques. Ils mettent souvent en évidence des couples dysfonctionnels, où le paraitre prime sur le reste. Mais ici, l’auteur nous offre une réflexion supplémentaire : jusqu’où est on prêt à aller pour ses enfants ? Nick lui est prêt à tout visiblement… mais je le réaliste c’est peu réaliste.

Malgré ces défauts c’est un roman qui se lit tout seul, où le suspense est entretenu jusqu’à la toute fin avec un twist final que je n’ai pas vu venir. Qui le pourrait en même temps, tant il sort de nulle part. J’ai trouvé ce dénouement un peu facile, il apporte certes son lot de surprises et de révélations, mais c’est comme si l’auteur l’avait sorti de son chapeau au dernier moment.

Au final, même si l’intrigue m’a tenu en haleine, je me rends compte que je n’ai pas réellement tremblé pour les personnages. Le sentiment principal qui ressort de cette lecture c’est l’incrédulité : il ne peut quand même pas aller jusque là ?


Un thriller domestique divertissant mais qui ne révolutionnera pas le genre…

bonne lecture

LC logo 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :