Le mari invisible de Frick Island – Colleen Oakley

Résumé :

Piper Parrish mène une vie idyllique dans la bourgade de Frick Island, au coeur de la baie de Chesapeake… à un détail près : son cher mari, Tom, est décédé. Bouleversée, Piper réagit de la plus étrange des manières, en poursuivant son quotidien, comme si Tom était toujours à ses côtés. Et que peuvent faire les habitants, si ce n’est prétendre avec elle pour la réconforter ?

La carrière d’Anders Caldwell, journaliste ambitieux, est au point mort. À son âge, il s’imaginait à la tête d’un podcast, lauréat de nombreux prix. Au lieu de cela, il travaille dans un petit journal local. Envoyé à Frick Island pour couvrir une célébration ennuyeuse, Anders y découvre un sujet bien plus fascinant : la ville semble abriter un homme imaginaire. Déterminé à ne pas manquer ce scoop, Anders enquête et rencontre la mystérieuse Piper. Il ne se doute alors pas que, de toutes les vies qu’il s’apprête à bouleverser, c’est la sienne qui va le plus changer.

Mon avis :

Après mon coup de coeur pour « La première fois que je t’ai rencontré c’était en rêve » ce sont les yeux fermés que j’ai commencé ce nouveau roman de Colleen Oakley. Le résumé était suffisamment intriguant pour attiser la curiosité et je dois dire que j’ai passé un assez agréable moment malgré quelques longueurs.

Frick Island : petite île où une centaine d’habitants coulent des jours paisibles loin du tumulte du continent. Quand Anders tout jeune journaliste, débarque sur l’île pour couvrir un évènement local, il est loin d’imaginer qu’elle est la plus grosse curiosité de l’île. Piper, jeune veuve n’arrive pas à faire son deuil et est persuadée que son mari est toujours présent. Mais le plus étrange est que le reste des habitants entretient cette illusion.

Ce roman est typiquement un roman d’ambiance. Frick Island est un microcosme hors du temps, coupé du monde et de la modernité. Sur l’île, pas de connections internet ou de réseau téléphonique, pas de vente d’alcool, pas de voiture, et seulement 2 liaisons journalières avec la terre ferme. C’est une communauté assez sectaire que nous allons découvrir mais très soudée. Chaque habitant se connait, s’apprécie, et se protège. C’est d’ailleurs cette cohésion qui a poussé les autochtones à entretenir l’illusion de Piper et à entrer dans son jeu. Eux aussi font comme si Tom, son mari, était encore présent. Vu d’un oeil extérieur, en l’occurrence celui d’Anders, c’est assez intriguant et déroutant. Tout comme lui, on a envie de percer ce mystère. Pourquoi les habitants ont ils joué le jeu ? Comment révéler à Piper que c’est son esprit qui lui joue des tours sans la brusquer ? Comment atteindre son coeur ? Au départ c’est le mystère qui a titillé la curiosité du journaliste mais bien vite il va nourrir une sorte de fascination pour cette jeune femme.

La relation entre Anders et Piper sera tumultueuse, l’alchimie ne sera pas évidente au premier regard. Il en est allé de même pour mon attachement aux différents personnages qui a été assez lent à arriver. J’ai trouvé qu’ils manquaient un peu de saveur, un peu de piquant et que l’on tombait assez rapidement dans des clichés… Le journaliste fraîchement débarqué de la ville qui vient mettre son nez dans les affaires de l’île, la jeune fille aimée de tous que l’on veut protéger. L’animosité envers les étrangers est palpable et rend l’atmosphère parfois un peu pesante, sentiment exacerbé par le rythme très lent de l’intrigue. Ce rythme assez contemplatif n’a pas été pour me déplaire car il permet de s’immerger complètement et d’élaborer des hypothèses sur ce phénomène hors norme. Et c’est vraiment ce mystère autour de Piper m’a tenue en haleine. Malheureusement la révélation n’a pas été à la hauteur de mes espérances et a fait retomber mon engouement comme un soufflé. C’était un roman très prometteur avec une idée de départ très originale mais qui exploitée autrement l’aurait rendu inoubliable.


Une histoire originale et pleine de charme mais qui n’aura pas tenu toutes ses promesses.

Publicité

Un commentaire sur “Le mari invisible de Frick Island – Colleen Oakley

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :