Publié dans BD / Manga

Reine d’Égypte, tome 1 – Chie Inudoh

Résumé :

C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ?
Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !

L’Égypte ancienne revisitée, à travers les yeux d’Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité ! Reine d’Égypte n’est pas seulement un régal pour les yeux, c’est aussi une fresque historique minutieusement documentée sur le combat d’une femme trop libre pour son époque. Son charisme, son intelligence et sa volonté sans faille sont ses meilleurs atouts, mais suffiront-ils à provoquer une révolution au pays des dieux ?

Mon avis :

J’ai repéré ce manga dès sa sortie, sa couverture étant juste sublime. Puis j’ai vu de nombreux avis positifs sur les blogs que je suis, alors forcement… ce qui devait arriver arriva : j’ai craqué, faible comme je suis… Et j’ai bien fait parce que j’ai adoré ce premier tome. Je dirai même plus j’ai eu un beau coup de cœur pour ce manga, je vais vous expliquer pourquoi.

Pour remettre dans le contexte, il s’agit encore une fois d’un manga historique sur la Reine Hatchepsout, la première reine d’Egypte à avoir laissé son empreinte. Et pour cause ! Quelle femme ! Chie Inudoh nous dresse le portrait de cette reine forte qui aurait aimé être un homme. J’ai adoré sa force de caractère et sa détermination. Malheureusement, elle est en avance sur son temps et n’est pas reconnu à sa juste valeur ce qui la fait énormément souffrir. Elle a une dévotion sans limite pour son père Toutmosis Ier qu’elle admire mais qui ne la prend pas au sérieux puisque c’est une femme. Pourtant, le sang royal est transmis par la mère. C’est donc Chepsout qui permet à son horrible frère, par son mariage avec lui, de devenir Pharaon. ce dernier est un être détestable, imbus de sa propre petite et misérable personne (je ne l’aime pas du tout vous le croyez?) et cruel.

J’ai été captivée du début à la fin par ce manga. L’histoire de Chepsout est très prenante et les somptueux dessins lui rendent bien hommage même si je doute qu’elle ait été aussi jolie et sexy. En tout cas, cette lecture est un vrai ravissement pour les yeux… Je vais de ce pas enchainer sur le 2ème tome.

 

coup-de-coeur

 

Publicités

2 commentaires sur « Reine d’Égypte, tome 1 – Chie Inudoh »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s