La plantation – Leila Meacham

Résumé :

Caroline du Sud, avant la guerre de Sécession. Privé de son héritage, Silas Toliver s’associe à son meilleur ami, Jeremy Warwick, pour monter une expédition ferroviaire vers un nouveau territoire portant le nom de Texas. Jessica, fille d’un riche propriétaire terrien, a caché un esclave fugitif. Son père veut la marier avec Silas pour sauver l’honneur de sa famille. Amour, mariages, amitié, trahison, tragédie et triomphe, tous les ingrédients qui ont fait le succès des Roses de Somerset sont là, avec en toile de fond l’esclavage et son abolition, la découverte de l’Ouest, la guerre de Sécession.

img_20200106_125937_6741211750732.jpg

Mon avis :

L’année dernière, j’avais beaucoup apprécié Les roses de Somerset , et bien sachez que « La plantation » est son préquel. Il fallait donc absolument que je le lise et je savais pertinemment que je ne serai pas déçue. Sans surprise, j’ai adoré aussi. Leila Meacham est vraiment une valeur sûre en matière de fresque familiale et romanesque.

Silas Toliver et Jeremy Warwick ont un rêve depuis leur plus tendre enfance : s’établir au Texas. Pour y parvenir, Silas est prêt à tout, même à renoncer à la femme qu’il aime pour en épouser une autre. Commence alors une nouvelle vie…

Ce roman est une formidable histoire de famille sur fond de guerre de sécession et d’esclavagisme. Si j’ai longtemps renié ces thèmes, j’y viens peu à peu tant ce pan de l’Histoire est révoltante et injuste. Grâce à des personnages attachants et aux caractères affirmés, nous plongeons au cœur de la conquête du Far West. J’ai adoré Silas et Jessica réunis par la vie alors que leurs idéaux s’opposent. C’est une fervente abolitionniste, sa plantation a lui prospère grâce aux esclaves. Mariés quasiment de force, comment vont ils réussir à s’apprivoiser, à s’aimer  ? Silas va t’il changer d’avis au contact de Jessica ?

Jessica. LE personnage fort de cette histoire. Quelle femme moderne pour son époque ! C’est vraiment la figure féminine et maternelle de ce roman. Elle est prête à se battre pur ses convictions et même en danger ne fera pas machine arrière. Elle suscite l’admiration et le respect. Silas n’est pas en reste tout de même. Malgré des choix parfois discutables, son évolution reste impressionnante et touchante.

Mais Leila Meacham ne se contente pas de nous raconter leur histoire. Réelle saga familiale, ce sont plusieurs générations qu’elle analyse. Nous voyons les mentalités évoluer, les règles changer, c’est l’Histoire avec un grand H qui nous ait contée. Le tout avec une plume fluide et addictive. C’est en quelques jours à peine que j’ai dévoré ces 600 pages, c’est dire.

Si comme moi vous avez lu Les roses de Somerset avant, vous serez ravis de retrouver les 3 familles fondatrices. Sinon, vous pouvez tout à fait commencer par celui ci qui se lit indépendamment…


Une fresque familiale au souffle romanesque indéniable !

Très bonne lecture

LC logo 2019

Les autres livres de l’auteure que j’ai lus :
Le vol des libellules – Leila Meacham
Les roses de Somerset – Leila Meacham
Le ranch des trois collines – Leila Meacham

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :