La terre des loups – Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Résumé :

À peine licenciée de son poste de directrice artistique dans une grosse agence de publicité, Jessy Delmass décide de quitter Lyon et de se consacrer à la peinture. Elle s’installe au Villaret, un village de Haute-Savoie où elle possède un chalet : La Bergerie. Mais à peine arrivée, elle découvre que ce havre de paix est menacé par un projet d’extension de la station de ski voisine. Habitée par le génie de Steffen Witzberg, un peintre allemand qui s’est réfugié à La Bergerie pendant la Seconde Guerre mondiale et auquel elle voue une véritable passion, Jessy décide de tout mettre en œuvre pour préserver son village.
Au contact de cette nature puissante et de ce paysage spectaculaire, la jeune femme va révéler une force de caractère hors du commun. Elle sera prête à tout pour sauver la terre des loups qui, après avoir protégé Witzberg, est aussi devenue la sienne.

img_20200921_160052_3411633654904.jpg

Mon avis :

C’est le 3ème livre de l’auteure que je lis. Si les précédents m’avaient charmée de part leur ambiance, celui-ci m’a légèrement déçue. Petite mention spéciale pour cette couverture juste sublime par contre.

J’ai eu beaucoup de mal à mettre le doigt sur ce qui me gênait avec ce roman. Il m’a fallu me poser et laisser décanter un certain temps pour mettre des mots sur mon ressenti. Et me voilà. Le problème majeur de ce roman est à mes yeux sa crédibilité. Sans rentrer dans les détails pour ne pas spoiler, cette histoire est bien trop grosse à avaler et est complètement surréaliste. Même si je n’y connais pas grand chose au monde l’art, je doute que tout ceci puisse se passer dans la vie réelle. L’auteure n’y va pas de main morte et ne va d’ailleurs pas s’arrêter à cette incohérence.

Deuxième souci, ce roman est bien trop court et condensé. Alors c’est un parti pris, qui pourrait on croire évite l’ennui, mais 250 pages me semble trop peu pour explorer cette intrigue finalement assez riche. Je me suis un peu perdue dans les nombreuses ellipses temporelles et ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages. Personnages au demeurant très sympathiques et accueillants mais qui restent des étrangers à mes yeux. Du coup, je suis restée assez extérieure à l’histoire qui me semblait être une succession de faits. Vous l’aurez compris, je n’ai pas ressenti grand chose pendant ma lecture et pour moi c’est un vrai problème.

Cependant après ces deux points plutôt négatifs, j’aimerai souligner le gros point positif de ce roman selon moi : l’immersion au cœur de la Savoie. La plume de l’auteure reste très visuelle et le dépaysement est total. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui se dégage de ce roman. Le monde de l’art, bien présent, est également un point intéressant à souligner mais cela ne suffira pas à édulcorer mon avis.


Une lecture sympathique bien que peu crédible…

Autres livres de l’auteure que j’ai lus :
Celeste, fille de Perline – Jeanne-Marie Sauvage-Avit
Cueilleuse de thé – Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Publicité

3 commentaires sur “La terre des loups – Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :