J’arrête quand je veux – Coralie Khong-Pascaud

Résumé :

À 28 ans, Élisa a tout pour être heureuse : un job de rêve dans une grande maison d’édition parisienne, un gentil fiancé, Hugo, qui lui cuisine de bons petits plats (ou presque), un chat légèrement caractériel et des milliers de followers sur les réseaux sociaux. Mais le vernis de ce tableau idyllique commence à se fissurer le jour où Hugo l’accuse d’être complètement accro à son téléphone. N’écoutant que son courage et son égo meurtri, Élisa décide alors d’entreprendre la détox digitale qui doit sauver son couple, mais qui va surtout mettre sa vie sens dessus dessous…

img_20181125_113154_695796387454.jpg

Mon avis :

J’ai découvert Coralie Khong-Pascaud l’année dernière avec son 1er roman « Loin de Berkley Hall » que j’avais adoré (ma chronique ici). C’est donc tout naturellement que je me suis jetée sur son tout dernier livre. La couverture est sublime en plus, vous ne trouvez pas ? Bref, je l’ai lu d’une traite un dimanche soir et j’ai bien aimé !

Elisa ne peut pas vivre sans son smartphone. C’est la première chose qu’elle regarde en ouvrant les yeux le matin. Et toute la journée, elle ne peut s’empêcher d’aller sur les réseaux sociaux (instagram, twitter, facebook, tout y passe) au grand damne de son presque-fiancé. Vous vous identifiez vous aussi ? J’ai totalement conscience d’être accro à mon téléphone pour ma part mais j’essaie de ne pas négliger mes proches pour autant. Alors forcément rien que le postulat de départ amène à réfléchir.

Elisa, elle, n’a pas conscience du fait qu’elle passe à coté de sa vraie vie jusqu’au jour où son compagnon lui pose un ultimatum. C’est le portable ou lui !
Elisa prend alors une décision radicale : se séparer de son portable pendant une semaine. Bon déjà, je la félicite, je n’en serai pas capable. Réduire mon temps sur les réseaux sociaux oui… mais pas de téléphone du tout ? NO WAY

Nous allons donc suivre Elisa pendant son sevrage. C’est une lecture légère, fluide, sans prise de tête et c’est tout ce que j’attendais. Je n’ai donc pas été déçue par cette lecture. Des situations cocasses m’ont fait sourire, il faut dire que cette héroïne ne manque pas de piquant mais je pensais que ce serait plus drôle. C’est globalement le reproche que j’ai à faire à ce roman qui sinon a comblé toutes mes attentes.


Une lecture légère et sans prise de tête idéale pour un moment cocooning. Très addictif, je l’ai dévoré en quelques heures à peine.

 

bonne lecture

Rencontre avec… #2 : Coralie Khong-Pascaud

Loin de Berkley Hall – Coralie Khong-Pascaud

Un commentaire sur “J’arrête quand je veux – Coralie Khong-Pascaud

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :