J’ai dû rêver trop fort – Michel Bussi

Résumé :

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

img_20190825_101649_4351151713532.jpg

Mon avis :

J’entretiens avec Michel Bussi une relation avec des hauts et des bas. Il y a des romans que j’ai adoré et trouve géniaux comme Les « Nymphéas Noirs », « Un avion sans elle » ou « N’oublier jamais »…et d’autres que je n’ai pas aimé comme « Sang Famille » que j’avais trouvé trop simple. Alors ce roman je le classe où ? Malheureusement dans les déceptions. Je n’ai pas du tout été emballée entre autre à cause des personnages principaux que je n’ai pas apprécié.

Attention, beaucoup de choses m’ont plu quand même ! A commencer par l’intrigue. Nous oscillons entre passé et présent et découvrons l’histoire d’amour entre Nathy et Ylian. Une histoire complexe, belle mais surtout dépaysante. Le suspense est insoutenable dès le départ. Que leur est il arrivé et pourquoi le destin semble vouloir que Nathy revive leur histoire 20 ans plus tard ? Coïncidence ? Coup monté ? Folie ? J’avoue ne pas avoir réussi à démêler le vrai du faux. L’intrigue est rondement bien menée et l’alternance de temps rythme de façon indéniable le roman. Il faut dire que la plume de Michel Bussi est toujours aussi addictive.

Oui mais voilà… Comme je vous l’ai dis dès le départ je n’ai pas aimé les personnages principaux et notamment Nathy. Rien à faire, je n’ai pas accroché. Je l’ai trouvé très personnelle, très égoïste et forcément assez volage. Elle trompe son mari sans culpabiliser et en un temps record. Ce n’est pas passé. Et pour apprécier une histoire j’ai besoin de m’attacher aux personnages d’une façon ou d’une autre. Sinon je reste extérieure au récit. C’est dommage parce que je trouve que ce roman change des romans précédente de Michel Bussi mais on ne peut pas tout aimer. Ce n’est que mon avis personnel car de nombreuses personnes semblent l’avoir apprécié. Dommage pour moi !


Un roman que j’aurai pu adorer si je m’étais attachée aux personnages… Je suis malheureusement passée à côté de cette intrigue qui avait un fort potentiel.

Pas emballée

Autre livre de Michel Bussi que j’ai lu et chroniqué :
Sang Famille – Michel Bussi

4 commentaires sur “J’ai dû rêver trop fort – Michel Bussi

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :