Le parfum des femmes – Marie Compagnon

Résumé :

Après avoir tout quitté pour reconstruire sa vie, Camélia est devenue une brillante créatrice de parfums. Elle a tout pour être heureuse avec son mari et ses enfants, profitant de la grande demeure bretonne héritée de grand-mère Anna.Mais la vie de Camélia, étouffée par la charge mentale, s’est engluée dans un quotidien fatigant, rythmé par les obligations. Profitant de l’absence de sa famille pendant des vacances, la jeune femme compte bien se ressourcer. C’est là qu’elle découvre, dans le grenier, des dizaines de lettres patinées par le temps.
Ces courriers remontant aux années 1930 sont signés de grand-mère Anna et destinés à une mystérieuse correspondante. Au fil de la lecture, Camélia exhume des secrets de famille qui vont bouleverser sa vie. Des secrets douloureux, mais aussi des leçons de sagesse qui contiennent peut-être la clé du bonheur…

Mon avis :

J’ai commencé ce roman sans savoir que c’était un tome 2 mais pas de panique, il se lit complètement indépendamment du premier. La preuve.

Camélia est débordée par son quotidien. Elle n’arrive plus à faire face et est complètement submergée par les tâches ménagères et ses jumelles de 2 ans. Jusqu’au jour où elle tombe sur une étrange correspondance.

Comment ça Camélia est débordée avec ses jumelles ? C’est étonnant ça ! Jeune maman de jumeaux, je ne peux que me retrouver en elle. Je comprends ses difficultés à faire face et à tout gérer seule. Sa charge mentale est énorme, son cerveau ne se met jamais au repos. Elle a 10 000 choses à penser et à faire. Elle est au bord de la rupture et l’auteure retranscrit parfaitement son état d’esprit. Impossible pour moi de ne pas m’identifier à elle depuis que je fais partie du club. Vous pensez comprendre son quotidien ? Je vous assure que vous êtes encore loin de la réalité et qu’il faut vraiment le vivre pour le comprendre. Camélia est donc une héroïne qui me parle. Malheureusement cela ne suffit pas toujours pour adorer un roman…

J’ai adoré l’ambiance qui se dégage de ce roman et plus particulièrement ses odeurs. Camélia est ce qu’on appelle un nez et elle créé des parfums. Avouez que c’est un milieu envoutant et l’auteure a su parsemer son roman de quelques touches olfactives très agréables. Mais là encore cela ne suffit toujours pas pour adorer un roman…

Et clairement ici, il m’a manqué quelque chose de fondamentale : du rythme. Si j’étais très enthousiaste en commençant cette lecture, mon engouement s’est rapidement essoufflé. L’histoire mais beaucoup (trop) de temps à démarrer et ce qui nous est dévoilé dans le résumé arrive bien trop tard, à plus de la moitié du livre. J’étais dans une perpétuelle attente pendant ma lecture : l’attente de ces lettres, l’attente d’un renouveau dans l’intrigue, l’attente d’émotion… C’est finalement déçue que je l’ai terminé. C’était sympathique mais je ne suis pas pleinement conquise.


Une bonne lecture qui n’a jamais réellement décollée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :