Publié dans Contemporain, Historique

La séparation – Dinah Jefferies

Résumé :

Malaisie, 1955.

Lydia Cartwright vient de rentrer chez elle après avoir passé du temps auprès d’une amie malade. Mais la maison est vide, les serviteurs sont partis, et le téléphone a été coupé. Où est donc passé son mari, Alec ? Et ses deux petites filles, Emma et Fleur ?

Désespérée, la jeune femme contacte l’employeur de son mari et apprend qu’Alec a été muté ailleurs. pourquoi ne l’a-t-il pas attendue ? Pourquoi n’a-t-il pas laissé de message ? Elle se lance alors dans un périlleux voyage à travers la jungle en guerre, sans se douter que des milliers de kilomètres la séparent de sa famille. Forcée de se tourner vers Jack Harding, un homme qu’elle avait juré de ne plus revoir, elle va tout faire pour retrouver ses proches. Mais sera-t-elle capable de supporter la trahison de ceux en qui elle avait confiance ?

Mon avis :

La couverture de cette nouvelle édition est magnifique. J’ai été tout de suite séduite et le résumé m’a mis l’eau à la bouche. Malheureusement, mon avis est un peu mitigé : j’ai passé un agréable moment mais quelques longueurs ont failli avoir raison de moi.

L’histoire de ce livre est très émouvante. On ne peut pas rester de marbre face à cette mère brisée par la disparition de ses filles. Nous, lecteurs, sommes dans la confidence dès le départ, et nous savons qu’elle est manipulée par son entourage, qu’elle est la victime d’une sordide machination orchestrée par son mari. Cela a fait naître en moi des sentiments de révolte et de frustration : je voulais tellement qu’elle apprenne la vérité. Malheureusement il faudra attendre les toutes dernières pages pour que notre vœu se réalise. Lydia est une femme forte, qui passe par tant d’épreuves qu’on ne peut que l’admirer. Son mari, à l’inverse, est un homme d’une lâcheté hors norme, colérique, calculateur… je n’ai ressenti que du mépris à son égard.

Sa fille, Emma, nous raconte sa version de l’histoire à la première personne. Ce qui lui arrive est tellement injuste : se retrouver sans sa mère si jeune, croire que cette dernière les a abandonnés, se sentir rejeter par son père qui lui préfère sa cadette. C’est une jeune fille perspicace, intelligente, pleine de vie,  tellement attachante… elle ne perd jamais espoir. Elle ne croira jamais la version de son père et mènera l’enquête de son coté avec une alliée pour le moins inattendue. Ce roman à deux voix a su me toucher, me révolter. L’auteur a réussi son pari, c’est le gros point fort de ce roman. Pour autant, on ne tombe jamais dans le pathos, l’équilibre est parfait.

Le contexte historique est un appel au voyage. On se retrouve plongé dans  l’exotisme de la Malaisie pendant une période très troublée : rebelles, terroristes, attentats… Il en résulte une ambiance très pesante. Le dépaysement a été total. Malheureusement, Dinah Jefferies n’est pas toujours très claire. Beaucoup de choses sont dites à demi-mots et j’avoue ne pas avoir toujours tout compris. Je me suis sentie complètement perdue par moment, ce qui est assez déroutant. Cela a été le gros point noir de ma lecture.

Le dénouement est prévisible, mais la beauté de ce roman réside dans ce périple qui permettra à cette mère de retrouver ses filles. Même si je n’ai pas été complètement séduite par la plume de Dinah Jefferies, ce livre est une belle découverte qui a fait naître en moi des émotions très fortes.

trois-roses
Agréable lecture malgré quelques longueurs… A découvrir !

 

Publicités

Un commentaire sur « La séparation – Dinah Jefferies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s