The curse, tome 3 : The kiss – Marie Rutkoski

71YaUwYc9BL

Résumé :

La guerre a éclaté. Arin se retrouve au centre des affrontements, avec l’Orient comme allié et, pour ennemi, l’Empire qui l’avait réduit en esclavage. Il est enfin parvenu à fermer son esprit au souvenir obsédant de Kestrel, même s’il ne parvient pas tout à fait à l’effacer de sa mémoire. Mais sa décision est prise : il n’a plus que faire de celle qui, le croit-il, soutient l’Empereur envers et contre tout, malgré les innocents massacrés, malgré le danger qui menace Arin et les siens…

Mais la vérité est tout autre. C’est loin au nord, dans un des nombreux camps de travail impériaux, que dépérit peu à peu Kestrel, fiancée déchue de l’héritier de l’Empire. Droguée – une façon de s’assurer de son obéissance –, elle risque de perdre un peu plus chaque jour, comme les prisonniers qui l’entourent, tout souvenir de sa vie passée. Déjà, plus au sud, les combats font rage, et les vies d’Arin et de Kestrel se retrouvent prises entre le marteau et l’enclume…

Pour elle comme pour lui, l’heure est venue de jouer cartes sur table. Mais quand les enjeux sont aussi élevés, est-il vraiment possible de remporter la mise ? Dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, découvrez les jeux de pouvoir, les coups de bluff et les enjeux vertigineux de la partie de poker menteur à laquelle se livrent deux espions pris dans les nasses de deux causes ennemies !

Mon avis :

Depuis que j’ai découvert cette série l’année dernière, je l’adore ! Et ce tome final ne fait pas exception à la règle. En plus de nous offrir un dénouement digne de ce nom, il est riche en rebondissements. Je me suis régalée du début à la fin.

Avec le tome 1 (ma chronique ici), nous avons découvert nos 2 personnages principaux Arin et Kerstel. S’il était plutôt axé sur la romance naissante entre les deux, le tome 2 lui (ma chronique ici) se concentrait sur les enjeux politiques. Le tome 3, quant à lui, est un parfait mélange entre les 2. Arin prend encore de l’importance, beaucoup de parties lui sont consacrées et racontées de son point de vue. Il n’en est que plus touchant parce que nous voyons ses failles et surtout son amour inconditionnel et pur pour Kestrel. Cette dernière étant amnésique, il va devoir la reconquérir et elle ne va pas lui faciliter la tache. Kestrel est toujours une héroïne que j’affectionne. Forte et rusée, c’est une meneuse prête à imposer ses idées et ne reculera devant rien.
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Tous ont un caractère affirmé et complexe à tel point que je ne savais pas à qui nous pouvions réellement faire confiance.

Les stratégies sont au cœur de ce récit beaucoup plus épique que les précédents. Les combats, les échauffourées se suivent à un rythme effréné. La guerre est déclarée. L’étau se resserre autour de nos 2 héros qui se rapprochent inexorablement du danger.

Les changements de point de vue se font plus fréquents au cours du roman, l’angoisse monte d’un cran. L’auteure a clairement joué avec mes nerfs.
Le dénouement est peut-être un peu simple mais il m’a tout de même convaincue. Je referme cette saga avec un petit pincement au cœur : l’univers était très abouti, les personnages tout sauf lisses. Bref j’ai adoré !


L’écriture très visuelle de Marie Rutkoski est mise au service de ce récit trépidant. Le rythme de ce tome final est intense et captivant. Ce dernier opus conclue en beauté cette saga qui m’aura conquise de bout en bout.

 

Très bonne lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :