L’hiver de Solveig – Reine Andrieu

Résumé :

Été 1940. Dans la France occupée par les Allemands, les habitants sont contraints de donner gîte et couvert à l’ennemi. À Lignon, paisible bourg du Bordelais, les Lenoir, une famille de notables, doivent héberger Günter Kohler. Passée sa répulsion première, Noémie, la jeune épouse, éprouve une violente attirance pour l’adjudant qui vit désormais sous leur toit.
Printemps 1946. La guerre est terminée, mais elle a laissé derrière elle son lot de malheurs, et de nombreux déplacés. Parmi eux, une fillette, retrouvée assise sur un banc, dans un village non loin de Bordeaux. Qui est-elle ? d’où vient-elle ? et pourquoi semble-t-elle avoir tout oublié ? Justin, un gendarme de vingt-quatre ans, décide de la prendre sous son aile et de percer le mystère qui l’entoure.


Mon avis :

Ce roman m’a tout de suite tapée dans l’œil avec sa superbe couverture rose et son résumé intriguant. J’avais hâte de le découvrir et je remercie les éditions préludes pour cet envoi. Je me suis régalée. A tel point que c’est un gros coup de cœur. Foncez découvrir ce roman qui mélange plusieurs genres…

1946 : une petite fille amnésique est trouvée sur une place de village. Elle ne sait pas qui elle est, ni d’où elle vient. Justin, jeune gendarme va tout mettre en œuvre pour découvrir son identité et son histoire.
1940 : nous suivons une famille de français obligée de recevoir un officier allemand sous son toit.

Le lien entre les 2 époques n’est pas difficile à faire pour nous lecteurs et l’identité de la fillette ne nous reste pas longtemps inconnue : c’est Solveig et je ne spoile personne en disant cela. La grande question sera comment des évènements survenues pendant la guerre, 6 ans plus tôt, ont pu conduire à cette situation.
Ce roman est un roman chorale comme je les aime. Différents narrateurs se succèdent : La mère et le père de Solveig, l’officier allemand, le jardinier, la Solveig âgée, la Solveig de 1946… Chacun amène sa pierre à l’édifice et grâce à chaque intervention les fils de cette enquête se dénouent. L’auteure joue très habilement avec nous et nous manipule à sa guise. Elle a réussi à donner une voix et un style narratif à chacun de ses personnages ce qui rend ce récit vivant et crédible. C’est fluide et terriblement addictif.

J’ai adoré toute la partie historique de ce roman : l’occupation et les différents réseaux de résistance notamment. La suspicion est de mise, tout le monde se méfie de tout le monde, on ne sait pas à qui faire confiance. Ennemis ou alliés ? Impossible de le savoir. Je trouve que le climat de l’époque est parfaitement retranscris.

Mais ce roman a vraiment la particularité de mêler plusieurs genres et c’est en cela qu’il se démarque. Le suspense est omniprésent et nous tient en haleine jusqu’au dernier moment. C’est vraiment avec une impatience non dissimulée que j’avais envie de lever le voile sur ce mystère. J’ai été surprise par les émotions que j’ai ressenties tout au long de ma lecture mais plus particulièrement lors du dénouement. Je n’ai absolument pas vu venir le côté dramatique de l’histoire qui m’a finalement serré le cœur. En refermant ce livre, je savais qu’il me hanterait longtemps pas parce qu’il révolutionne le genre historique mais parce qu’il est complexe, riche et extrêmement bien construit.


 


Un roman historique mêlant avec brio suspense et émotion. Enrichissant et passionnant !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :